pourquoi voterai ibk président_de_la_republique_du_Mali
article comment count is: 1

Pourquoi je voterai pour IBK le 29 juillet

Le 29 juillet prochain, les Maliens sont appelés aux urnes pour élire un nouveau président. Candidat, à sa propre succession, Ibrahim Boubacar Keita (IBK) fera face à une vingtaine d’autres candidats. Beaucoup de Maliens estiment que son bilan ne milite pas en sa faveur. Mais moi, je voterai pour lui car, malgré les conditions difficiles, il a fait beaucoup d’efforts pour améliorer la condition de vie des Maliens.  Il mérite de poursuivre les chantiers ouverts, écrit Mamadou Cissé.

Au chapitre, des réalisations, je peux citer l’amélioration des conditions de vie des soldats. La prime de logement est passée de 40.000 à 100.000 FCFA. La prime de risque pour les soldats déployés sur le terrain, est passée de 10 000 à 50.000 FCFA. Les soldats blessés au front n’ont pas été oubliés. Il sera payé à leurs familles 5 ans de salaire en plus des droits ordinaires. Quant à ceux morts au front, leurs parents percevront 10 ans de salaires.

Dans le cadre de la sécurisation du territoire, on  a assisté à la montée en puissance des forces de défense et de sécurité. L’armée a bénéficié d’équipements aériens et terrestres. Plusieurs commissariats ont été dotés de véhicules d’intervention. Chaque agent de sécurité a reçu une arme à feu.

Dans le cadre de la politique de logement du président IBK, plus de 1000 logements sociaux seront bientôt mis à la disposition de l’armée.

Traitement des fonctionnaires en hausse

En plus des militaires, les autres fonctionnaires et salariés de l’État ont vu leurs salaires augmenter de 20 %  avec une baisse de l’impôt sur les salaires de 8%.  Les allocations familiales sont passées de 1500 à 3500 FCFA, et 4000 FCFA pour les enfants vivants avec handicap.

Sur le vaste chantier de la lutte contre le chômage, la promesse des 200 000 emplois a été tenue.

Dans le cadre de l’autonomisation de la femme, plusieurs projets ont été élaborés et financés au profit des femmes rurales. Des centres d’autonomisation féminine ont été réalisés à Tominian et à San. Un fonds d’un milliard de FCFA pour le financement des projets d’autopromotion des femmes a été mis en place.

L’agriculture, qui est le pilier de l’économie malienne, n’a pas été oubliée sous le premier mandat d’IBK.  Le prix des engrais a été réduit de 12 500 à 11 000 FCFA le sac et plus de 1000 tracteurs subventionnés à hauteur de 50 % ont été distribués aux producteurs. Ces efforts ont permis au Mali de devenir le premier producteur de coton en Afrique avec une production record de 820 000 tonnes.

Les défis ne sont pas insurmontables

J’admets que des défis restent encore à relever. L’accord pour la paix e tarde à être appliqué. L’insécurité du Nord s’est étendue au centre du Mali. La corruption et la délinquance financière n’ont pas faibli. Ces difficultés ne sont pas insurmontables, c’est pourquoi j’accorderai mon vote à IBK. J’estime qu’il mérite de poursuivre les chantiers ouverts. Comme il aime le dire lui-même : « Kèlèkotè » (« ce n’est pas la guerre »).

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.