griots aujourd'hui hier benbere mali
article comment count is: 0

Les griots d’aujourd’hui déshonorent ceux d’hier

Autrefois, les griots étaient très respectés dans la société. Ils étaient des messagers, médiateurs, historiens, savants, des gardiens de la mémoire collective. Aujourd’hui beaucoup de griots ont oublié leur mission sacrée et en ont fait un fonds de commerce, écrit le blogueur Toni Star. 

Par le passé, les griots jouaient un rôle capital dans la société en maintenant l’entente entre les membres d’une même famille, d’une même communauté, d’un village. Ils assuraient le rôle de messagers pour faire parvenir les nouvelles d’un village à un autre par exemple. Ils étaient aussi des médiateurs qui jouaient le rôle d’arbitre entre les communautés en conflit et assuraient aussi le rôle d’enseignants et d’historiens.

Les griots chantaient également l’épopée des familles pendant les cérémonies de baptême, de chasse, de récolte, de labourage et de mariage. En contrepartie, c’était un devoir pour les autres classes sociales de faire des dons aux griots, sans que ceux-ci en demandent.

Un fonds de commerce

Aujourd’hui, la majorité des griots ont oublié leur première mission sacrée et ne misent que sur le gain. « Si tu n’as pas d’argent dans la poche lors d’une cérémonie de mariage ou de baptême mieux vaut te cacher de la vue des griots pour ne pas te faire humilier, raison pour laquelle certains d’entre nous préfèrent rester à la maison », témoigne un jeune homme.

Le vieux Djeli Moussa Kouyaté, un griot très connu, partage cette inquiétude. « Je suis vraiment déçu par le comportement de la plupart des jeunes griottes qui ont mis l’argent au-dessus de leur honneur », témoigne-t-il.

Il ajoute également qu’à leur époque le griot était très respecté. « Les nobles avaient une énorme considération envers nous, ils nous respectaient suite en raison de notre détermination et ils savaient également qu’ils ne pouvaient pas acheter notre conscience ni par l’argent, ni par le matériel pour critiquer ou se venger d’un tiers », dit-il.

Malgré cette dépréciation, il existe toujours de grands griots au Mali qui jouent pleinement leur rôle en gardant leur dignité. Ils devraient encadrer leurs jeunes frères et fils pour redonner au griotisme ses lettres de noblesse d’antan.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.