article comment count is: 0

#BenbereVerif : attention au détournement de média !

Sur les réseaux sociaux, il est fréquent de tomber sur l’utilisation de logos de journaux connus et crédibles pour faire passer une infox. Cela s’appelle le détournement de média. Dans ce billet, nous allons attirer votre attention sur cette technique particulière de manipulation sur Internet.

C’est l’une des préoccupations majeures des rédactions : « l’art » d’utiliser les caractéristiques d’un média connu comme son logo ou sa charte graphique pour désinformer. L’objectif est de vous faire croire que telle « information » vient de tel journal, alors qu’il s’agit d’une fabrication pure et simple de la part d’un internaute.

Depuis le début de l’année, surtout avec l’irruption de la pandémie de Covid-19, plusieurs rédactions en ont déjà été victimes dans le monde entier. Par exemple, en février dernier, un sondage attribué à Radio France Internationale a fait fureur au Bénin. Il donnait Agbéyomé Kodjo vainqueur de l’élection présidentielle avec 56% devant Faure Gnassingbé (17%).

« L’alcool tue le coronavirus » ? Manipulation

On se souvient aussi de la fameuse capture d’écran attribuée à CNN, qui prétendait que « l’alcool tue le coronavirus ». Ce qui est totalement faux, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La photo provient en réalité d’un générateur automatique, qui permet d’insérer une photo de son choix et d’écrire son propre message. Il suffit ensuite de télécharger l’image pour faire croire qu’elle vient d’une chaîne d’informations. Comme nous l’avons ici avec la photo d’Abdoulaye Guindo, président de la communauté des blogueurs du Mali (Photo).

Rester vigilant

Avec des sites comme Breakyourownnews (apporter votre propre information en français) ou Clone Zone, n’importe qui peut détourner en ligne n’importe quel journal car ils permettent de créer l’habillage par exemple d’une chaîne d’information en continu en personnalisant le titre, l’image, le bandeau etc. En quelques secondes, on peut détourner tout ce qu’on veut et le publier sur les réseaux sociaux.

Ces manipulations peuvent aussi être reconnues à l’œil nu ou en faisant plus de recherches sur internet pour vérifier d’abord, avant de partager. Dans tous les cas, restez vigilants ou contacter directement [email protected] pour toute information qui vous paraît douteuse.

Dans d’autres billets à venir, nous ferons un zoom sur chacun de ces outils pour vous permettre de mieux les comprendre.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion