mali ecoles uniforme Les uniformes à l'école
article comment count is: 3

Au Mali, toutes les écoles doivent exiger l’uniforme

Aujourd’hui, dans la plupart de nos écoles, les enfants ne s’habillent pas du tout « de façon décente ». Tout le monde veut paraître plus beau (ou belle), en portant des vêtements à la pointe de la mode. Cette réalité devient dangereuse dans la mesure où l’essentiel, c’est-à-dire l’apprentissage, est relégué au second plan. Le blogueur Abdou Mohamed appelle au port de l’uniforme pour mettre un peu d’ordre.

Je tire mon chapeau à toutes ces écoles qui exigent le port de l’uniforme jusqu’à présent, car cela permet aux enfants de s’habiller décemment. L’école et une certaine liberté ne font pas bon ménage. Le port de l’uniforme existe depuis bien longtemps et n’a pas été instauré par hasard. Il permet à l’élève de ne pas sombrer dans l’extravagance vestimentaire au sein d’un lieu aussi important que l’école, qui demande de la retenue pour un apprentissage sérieux.

Je ne m’oppose pas à la façon de s’habiller de la nouvelle génération qui, quelque part, est victime d’une époque qui lui a fait aimer n’importe quoi à travers Internet et la télé. Mais, je réclame de l’ordre au niveau de l’école au moins. Ce n’est point un endroit pour faire la fête, je le rappelle.

Dans la cour de récréation, et même dans des classes de certaines écoles que j’ai fréquentées et dont je tairai les noms, j’ai vu des adolescents habillés des fois en pantalon jean déchiré qu’ils appellent « jean blessé ». J’ai également vu des adolescentes en minijupe, les jambes dévoilées, sans que cela n’offusque personne. Cela plaît bien d’ailleurs, car tout le monde se rince les yeux. Pour des enfants au stade de l’apprentissage, je pense que ce n’est pas du tout normal.

Devant les lycées Mahamane Alassane Haïdara et Yahia Alkaye de Tombouctou, c’est le comble : les élèves s’adonnent à des démonstrations de style vestimentaire. Chacun veut impressionner. Casquette à l’envers, chaussure basket, lunette noire etc. On se croirait dans un film de voyous.

Mahamadou est en classe de 9e année dans une école de Bamako. Un matin, il est arrivé à l’école attifé d’une chemise Louis Vuitton. Ses amis ont passé toute la journée à lui balancer des phrases envieuses : « Waouh, il est classe, frère ! Combien ça coûte ? » Ou encore : « Trop balaise ta chemise ! Où est-ce que je peux en trouver une pareille, ici, à Bamako ? ». Parmi les filles aussi, celles dont les cartables sont jugés trop simples et dépassés, les remplacent par les petits sacs Chanel.

Ils quittent la maison avec ce genre d’apparence et ces objets qui n’ont pas leur place au sein de l’école, sans que les parents ne disent mot et sans que les responsables de l’école ne le leur interdisent aussi. A qui la faute ? Sans vouloir chercher de bouc-émissaire, je pense que les parents d’élèves, l’administration scolaire ainsi que le corps professoral doivent interpeller l’État afin qu’il réagisse rapidement à travers un décret exigeant le port de l’uniforme. Une décision qui doit être valable pour tous les établissements, publics et privés, sans distinction.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Ah les maliens, on ne vous comprend vraiment pas! Jusque vers la fin des annees 70, le port de la tenue scolaire etait obligatoire dans toutes les ecoles au Mali. Sous pression des parents, la tenue scolaire a ete supprimee dans les ecoles, et surtout dans les ecoles publiques. Plusieurs raisons ont ete avancees pour supprmer le port de la tenue scolaire dans les ecoles. Quelques ecoles, notamment les ecoles privees n’ont pas suivi. Maintenant, si ce sont les memesmaliens qui se plaignent et demandnt le port des tenues scolaires, on ne comprend plus rien! « Tchou, Tcha », tout vient de la bouche des maliens! Que voulez vous?

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.