twittoscopie kouffa doute certitude mort Twittoscopie kouffa mali armé fama
article comment count is: 2

Twittoscopie : la mort de Hamadoun Kouffa entre doute et certitude

A la suite d’un raid mené par des soldats de l’opération Barkhane, en collaboration avec l’armée malienne dans le centre du Mali, dans la nuit du 22 au 23 novembre, plus d’une trentaine de terroristes ont été tués, selon les communiqués des gouvernements français et malien.

Parmi les combattants djihadistes neutralisés, figurerait le leader de la Katiba Maasina, Hamadoun Sangaré, dit « Kouffa », dont la mort a été certifiée par l’armée malienne, ce samedi 24 novembre après que l’état-major français a parlé de « probabilité ».

On sort le champagne ? Non, on attend un peu.

Les autorités françaises et certains médias, en propageant la nouvelle de la mort du prédicateur radical, Hamadoun Kouffa, n’ont pas manqué de préciser « la probabilité » de ce décès. C’était important, pour éviter que certains ne sortent trop rapidement le champagne, avant de se rendre compte qu’il s’agissait peut-être d’un « fake news ».

Certification par l’armée malienne

Alors que le débat sur la probabilité de sa mort  battait son plein, le ministère de la Défense et des anciens Combattants du Mali, pour faire taire les doutes, a déclaré officiellement ce samedi 24 novembre 2018, que Hamadoun Kouffa avait effectivement succombé à ses blessures, après avoir été transporté par ses combattants.

Une victoire énorme pour la lutte contre le terrorisme

Selon certaines voix, comme celle du Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maïga, qui a tenu à saluer le duo Barkhane-FAMAs, cet évènement traduit la montée en puissance de l’armée malienne.

Je suis conscient de ce que la mort de Hamadoun Kouffa représenterait dans la lutte acharnée contre les groupuscules djihadistes qui écument les régions du centre du Mali, devenues un grand foyer d’instabilité. S’il est mort, tant mieux pour la paix. Si ce n’est pas le cas, arrêtons le bluff et retournons à la traque. J’ai demandé l’avis d’un ami sur la mort du djihadiste. En réponse, il m’a tout simplement cité Saint Thomas : « Attendons de voir pour croire ».

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.