ras bath debut fin rasstaa jeune_influenceur_ Bamako_Mali Benbere
article comment count is: 1

Ras Bath, le début de la fin ?

La décision de Ras Bath de soutenir Soumaïla Cissé risque de sonner le glas de sa popularité. Beaucoup de jeunes qui croyaient naïvement aux propos du rasta commencent à le détester, écrit Le Guide.

Depuis que Ras Bath a exprimé son soutien au chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé, certains membres influents du Collectif pour la Défense de la République (CDR) ont claqué la porte, accusant leur leader d’être corrompu. « Ras Bath a souvent dit que Soumaïla Cissé était un voleur de deniers publics. Si son combat était pour le Mali, il devrait choisir le camp de la vraie alternance, incarnée par des hommes politiques neufs, ayant une vision et un bon projet de société pour le Mali », lâche un militant fieffé de Ras Bath.

Ces frondeurs ont donc créé le Collectif pour la Défense de la République du Mali (CDRM). Ils l’ont fait savoir le mercredi 4 juillet 2018, à la maison de la presse. « Les militants, sympathisants et membres fondateurs du CDR rejettent le choix porté sur Soumaïla Cissé qui ne répond pas aux idéaux prônés par le CDR », a déclaré Amadou Tièba Traoré, un des membres influents du CDR.

Incohérence

Ces anciens amis de Ras Bath l’accusent d’être incohérent. En effet, le chroniqueur a un jour dit qu’« IBK mort vaut mieux que Soumaîla Cissé vivant ». En plus, il ne cessait de qualifier les membres de l’opposition d’apatrides, d’assassins, de criminels, et d’incapables. Comment se fait-il que maintenant il se rallie à ces mêmes personnes qu’il n’a cessé d’insulter ?

Le choix politique de Ras Bath risque de sonner le glas de sa popularité. Beaucoup de jeunes qui croyaient naïvement aux propos du Rasta commencent à le détester. « Il pense qu’on ne réfléchit pas. Je ne veux plus entendre parler de lui, c’est un manipulateur. Il nous a déçus. Il a déçu toute la jeunesse malienne », affirme Moussa Keïta, un chauffeur de taxi.

La raison de cette discorde est que Soumaïla Cissé  ne répond pas au portrait-robot de celui qui devrait incarner le changement systémique que veulent les jeunes Maliens. Il fait partie de ceux qui ont détourné la révolution de mars 1991, c’est-à-dire les idéologues de l’Adema/Pasj, un parti sous le pouvoir duquel des fonctionnaires sont devenus du jour au lendemain des milliardaires. Il fait partie de cette classe politique que les jeunes Maliens ne veulent plus au pouvoir.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.