vrai développement liberté lettre revolutionnaire
article comment count is: 1

« Vous connaitrez le vrai développement et la vraie liberté en vous battant »

Dans cette lettre, un révolutionnaire sur le point d’être exécuté se sert de la plume de la blogueuse Salimata Traoré pour écrire à son fils qui va naître bientôt. Il lui prêche l’amour de l’Afrique et du Mali. 

Cher fils, 

Tu ne me verras sûrement qu’en photo. Tu m’imagineras et tu te feras une idée du genre de personne que j’étais à travers ce que l’on te dira. Mais tu sauras qui était réellement ton père à travers cette lettre. Ta maman est enceinte de toi actuellement, j’aurais bien aimé tout arrêter pour que ta mère et moi allions dans un lieu tranquille, que tu naisses dans nos bras et que je te voie grandir. On dit que chacun a son destin, le mien aurait été de me sacrifier pour un Mali meilleur, pour une Afrique glorieuse.

Mon fils,

Ne crois jamais que je ne t’aimais pas, car mon tout mon combat je le dois à ta mère et toi.

Je veux que toi, ton fils, ton épouse, ta mère et ta grand-mère viviez dans un monde juste, que vos esprits ne soient emprisonnés et que vos mains ne soient enchaînées.

Au moment où j’écris cette lettre, je suis entouré d’hommes prêts à m’exécuter car j’ai voulu être libre ; car j’ai préféré garder ma dignité ; car je n’ai pas voulu être corrompu et manipulé comme tous ces intellectuels africains et coopérer avec les anciens occupants. Car j’ai l’amour de mon pays, de mon continent et des miens. Oui, mon fils, à part ta mère et quelques fidèles, l’histoire racontera le contraire. Cette histoire sera écrite par des gens qui falsifient les faits pour cacher la vérité. Ils ont tout à y gagner.

Mon fils,

Tout le monde a besoin de repère, de guide, d’exemple,  c’est pourquoi je veux que tu sois comme ton père. Tu ne seras peut-être pas le plus riche, mais tu auras la tête bien haute et le respect  où que tu iras. Apprends à me connaître à travers ta mère, c’est celle qui me ressemble vraiment dans ce monde et c’est celle qui me connaît plus que n’importe qui. Ta mère est une vraie femme battante et surtout une femme aux grandes intuitions. Fais-toi petit auprès d’elle, prends conseil auprès d’elle et écoute-la. Ça t’évitera pas mal d’ennuis.

Mon fils,

Retiens ceci : ta réussite dépend de toi seul. Une fois que tu auras les comportements conformes, Dieu t’aidera sur ton chemin. Mon fils, sois toujours bon et ne souhaite jamais le malheur à autrui. C’est la base de tout. Sois un homme de dignité, sois un homme de parole, un homme libre par tes choix et un homme de principe.

Tu feras partie d’une époque qui aura la chance de tracer le destin du Mali, de l’Afrique. Les gens de ta génération devront choisir, parce que vous aurez toujours le choix. Soit vous connaîtrez enfin le vrai développement et la vraie liberté en vous battant, soit vous déciderez de suivre la trace de certains d’entre vos prédécesseurs, qui ont choisi la corruption, la trahison et traîné dans la boue leur dignité en prenant la voie de la facilité.

Mais mon fils, je veux que toi tu fasses  partie de ceux qui veulent le changement. Cette décision de ta part sera la condition du grand bonheur pour tous tes descendants ainsi que pour toutes les filles et tous les fils de notre mère Afrique. Ce n’est pas facile, mais en pensant à moi, ton père, tu auras la force. Pour ce combat, pour l’éveil des consciences, pour l’honneur de nous, Africains, mon fils, je te donne trois armes redoutables : mon image qui te servira de guide, ton amour pour ton continent et ton pays et la volonté que tu auras après cette longue lecture.

J’ai confié cette lettre à ta mère qui m’a fait la promesse de te la remettre à tes 18 ans. Tu dois être un grand et bel homme par la grâce de Dieu. Fiston, joyeux anniversaire à toi ! Comme cadeau, ta mère te donnera tous mes écrits qui te serviront d’inspiration. Et une chaîne à la forme de l’Afrique que j’arbore depuis mon plus jeune âge. Sur elle est gravée la phrase suivante : « Avec amour et volonté, nous te construirons.»

 

Tu as une mission à accomplir et achève ce que les dignes filles et fils de ce continent ont commencé.

Avec tout mon amour et mon respect pour celui que tu vas devenir,

Ton père

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)