dépression masculine
article comment count is: 6

Oui, la dépression est aussi masculine !

Au Mali, comme partout en Afrique, être un homme c’est se voir refuser le droit d’avoir mal, d’être affecté par une situation, ou même de paraître faible lorsqu’on traverse un mauvais moment. Autrement, on n’est pas considéré comme un homme. Selon la pensée populaire, l’homme vrai, c’est celui qui ne pleure jamais, quelle que soit la situation. Il ne montre pas sa faiblesse. Pourtant, beaucoup d’hommes souffrent de dépression en raison de situations intenables, écrit la blogueuse Fatim Touré.

Je me souviens, comme si c’était hier : un voisin direct a subitement perdu la tête. Ne pouvant plus supporter cette situation, sa famille décide de l’abandonner. Le bonhomme s’est finalement donné la mort. L’entourage parle des conséquences d’envoûtement parce il était riche, heureux. Cela ne plaisait plus à ses ennemis qui, par jalousie, ont décidé d’en finir avec lui.

Mais peu de temps après, quelques-uns de ses proches découvrent qu’il a malheureusement fait un mauvais placement qui lui a fait perdre toute sa fortune. Malgré cette révélation, certains de ses proches continuent à croire que c’est de l’envoûtement, car dans leur entendement, on ne peut être dépressif au point de se donner la mort. Pourtant, la réalité est qu’il a seulement sombré dans une dépression aigüe qui lui a ôté le goût de la vie.

Bon nombre de personnes pensent que les maladies psychologiques des hommes sont dues à la sorcellerie. C’est tout le contraire : certains individus ont naturellement du mal à trouver leur juste milieu et sont obligés de faire semblant, de suivre la foule pour s’y fondre.

Des méthodes efficaces

Pourtant, avoir recours à des solutions adéquates comme des séances chez un psychologue ou un coach de vie est la meilleure solution. Mais au Mali, ce sujet est non seulement tabou mais est aussi très ridicule aux yeux de certaines personnes. A leur entendement, avoir recours à un psychologue est une perte de temps. « Le fait d’aller voir un psychologue et de lui narrer toute sa vie et tous ses problèmes est un acte difficile. La dépression, les psychologues, ce sont des maladies de blancs, ça. On n’a pas ça ici, en Afrique », affirme un jeune abordé dans un grin (groupe informel de discussion).

Avec la mondialisation, notre société devient de plus en plus exigeante. Ainsi, avec les concurrences et la pression de réussir, la pression d’avoir à combler de nombreuses attentes, le repli sur soi ne facilite pas les choses, comme ce fus le cas d’Oumar : « Lorsque je me suis retrouvé au chômage, j’ai vu ma vie basculer du jour au lendemain. Faire face à un changement si drastique n’était pas une situation facile à supporter, surtout si on est le pilier de la maison. Mais, c’est surtout le fait de chercher des solutions et de ne pas les trouver qui fait encore plus mal. Des portes qui se ferment sans explication. Voir sa famille dans certaines conditions et ne pas pouvoir faire quelque chose rend impuissant. Tu as l’impression que toute la planète est contre toi. »

Amara, jeune comptable, ne doit son salut qu’à sa sœur, qui l’a dirigé vers un psychologue. Peu à peu, il a vu se dissiper la dépression, les idées négatives liées à la perte de son emploi : «   J’ai commencé à perdre espoir. Je perdais goût à la vie petit à petit, je ne sortais plus, je ne parlais pas beaucoup. Je me repliais sur moi-même. J’étais réticent à partager mes soucis avec les gens. Il faut dire que je me dévalorisais sans cesse. A un moment donné, j’ai voulu mettre fin à ma vie car je me sentais inutile, surtout quand on voit comment notre semblable réussit dans sa vie », se souvient-il.

Le fait que l’homme puisse avoir mal et ressentir de la douleur est malheureusement toujours un tabou au Mali. Il faut surtout comprendre que s’il peut se sentir mal dans sa peau, il ne faut pas le juger.  S’il cherche une assistance, ceci ne fait pas moins de lui un homme.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (6)

  1. Sincerement pour vous dire la verite les gens ne connaissent pas les psychologues. avouez que c’est quand meme genant d’aller s’assoir et raconter sa vie a quelqu’un, et c’est cette personne qui est sence trouver une solution a ton probleme a toi?

  2. C’est une bonne idee que vous ayez penssee a ecrire sur cet theme. mais est ce qu’il existe des structures comme cela au Mali? des psychologues attitres?

  3. haha pour une fois que la bloguese ne va pas sur le terain de la feministe farouche. j’ai apprecier l’article et je pense aussi qu’on doit vulgariser ce probleme afin que les gens s’y habitu