Rumeurs infondées autour de la mutation du HCUA en parti politique
article comment count is: 0

Rumeurs infondées autour de la mutation du HCUA en parti politique

HCUA, l’un des groupes armés signataire de l’accord pour la paix et la réconciliation, envisage-t-il de se convertir en parti politique ? Au Mali, la polémique fait rage. 

Depuis quelques jours, une information circule sur la transformation prochaine du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad  (HCUA) en parti politique. La même information, légèrement différente, parle elle de la transformation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) en parti politique. Les propos tenus par le secrétaire général du HCUA, Alghabass Ag Intalla, lors de l’ouverture du congrès du mouvement, ont également apporté de  l’eau au moulin des tenants de cette hypothèse. Mais qu’en est-il réellement ?

Tout est parti de l’annonce de l’organisation d’un congrès du HCUA, qui se déroule actuellement à Kidal. Un journal de la place s’interroge « Le HCUA se transformera-t-il en parti politique ? », avant de conclure que « des tractations seraient en cours à Kidal pour transformer le HCUA en formation politique ». Un magazine continental de référence a également abondé en ce sens, mais évoque que le mouvement serait en réflexion tout en citant des passages du discours de Alghabass Ag Intalla, secrétaire général du HCUA.

Une reconversion immédiate ne serait pas à l’ordre du jour

Contactées pour vérification, plusieurs sources au sein du HCUA ont déclaré qu’une transformation du HCUA en parti politique « n’est pas à l’ordre du jour dans l’immédiat ». Même si cette hypothèse n’est pas à écarter sur le long terme. Les termes de référence du congrès indiquent,  au chapitre des objectifs, que ce dernier a pour objet, entre autres, de « définir les perspectives (d’une reconversion future du mouvement en acteur politique national) ».

Un des porte-paroles du mouvement confie que  cette issue « ne se fera pas avant la mise en œuvre intégrale de l’Accord ». C’est donc juste pour jeter les bases d’une réflexion sur l’avenir du mouvement dans une longue échéance. Par ailleurs, il est plus qu’évident que le contexte actuel ne se prête pas à une telle initiative.

Tête de proue

Si plusieurs médias estiment entrevoir dans les propos du discours de Alghabass Ag Intalla comme une volonté d’aller vers un parti politique, c’est qu’il y a une grande confusion ou mauvaise interprétation autour des termes utilisés. En effet, les groupes armés s’estiment avant tout comme des entités politiques avec des revendications politiques, bien qu’ayant des aspects militaires du fait de leur nature armée.

Il faudrait voir les propos de Alghabass Ag Intalla autrement. Il s’agit d’un appel à fédérer davantage la CMA en un seul mouvement, avec un seul commandement et une unique structure pour alléger la machine. C’est d’autant plus un impératif au moment où la faction rivale, la Plateforme (composée du Gatia, MAA, CMFPR et MSA) est en délitement accéléré, déchirée par une guerre de leadership interne.

L’autre message est que le HCUA s’impose naturellement de plus en plus comme l’acteur incontournable dans le nord du Mali et se veut désormais être la  tête de proue des autres groupes armés.

Partagez-nous votre opinion