aeem solution Logo_AEEM_Bamako_Mali
article comment count is: 9

Dissoudre l’AEEM, l’ultime solution

Ça fait plusieurs années que l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) se comporte comme une mafia. Pour le blogueur Issouf Kone, les autorités doivent dissoudre cette association pour l’empêcher de nuire.

Le vendredi 19 octobre 2018, Ibrahim Maïga, un étudiant en droit, est mort. Le jeune homme a été atteint d’une balle perdue, à la tête, pendant que deux factions de l’association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) se livraient la guerre avec des armes à feu.

Ce n’est pas la première fois que l’AEEM soit à la base de ce genre de bêtises. En 2012, une étudiante du nom d’Abibata Danioko avait trouvé la mort dans les mêmes circonstances. Un membre de l’association étudiante, la même année, avait rendu l’âme après avoir été atteint d’une balle dans la poitrine.

Un étudiant est mort

Encore en 2017, un étudiant est mort lors d’un affrontement entre les membres de l’AEEM pendant le renouvellement de leur bureau. On ne peut pas finir d’énumérer les dérives de cette association.

Au quotidien, les étudiants sont intimidés, perturbés par les querelles interminables des membres de l’AEEM pendant lesquelles des machettes et d’autres armes sont brandies. Des étudiants sont armés jusqu’aux dents, mais les autorités ne font rien pour les remettre à leur place.

Solution radicale

Pas plus tard qu’en 2017, j’étais contre le fait que l’AEEM soit dissoute pendant que beaucoup de personnes réclamaient cette solution. Je m’y opposais en arguant à mes amis qu’avoir une association est un droit pour les élèves et étudiants maliens.

On pouvait donc essayer de la mettre sur le droit chemin, aussi difficile que cela puisse être, sans penser à l’éliminer car, en le faisant, on priverait les étudiants de l’un de leurs droits les plus fondamentaux. Aujourd’hui, je pense que cette association a dépassé les bornes et que les dirigeants doivent prendre une décision radicale pour l’empêcher de nuire.

Des enquêtes doivent être menées

Qui donne le droit à des étudiants de porter des armes ? Pourquoi des « nés de la dernière pluie » peuvent se permettent de tirer à balles réelles au sein d’une université ? Comment se procurent-ils ces armes ? Des enquêtes doivent être menées sans plus attendre.

Mais bien avant, l’AEEM doit être purement et simplement dissoute.  Au lieu de défendre les intérêts des étudiants, cette association ne fait que leur pourrir la vie. Personne ne vient à l’université pour que sa vie soit arrachée de façon banale à cause des intérêts d’un petit nombre.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (9)

  1. Ca serait une bonne chose si l’on arrivait a dissoudre l’Aeem. Mais cela va prendre du temps en raison de ce que les politiques ont fait de l’Aeem depuis sa creation a ce jour. D’abord l’Aeem a ete utilisee comme une armee de contestation et de renversement du regime de Moussa Traore par le mouvement democratique. Les eleves et etutdiants ont ete mobilises dans la rue par le mouvement democratique pour casser et amener le regime de Moussa Traore a commettre l’erreur fatale, c’est a dirr tirer sur la foule. Qui donc n’etait pas fier que le regime de Moussa Traore soit tombe? A l’epoque, le president Amadou Toumani Toure a fait l’eloge de l’Aeem et de la jeunesse pour la chute de Moussa Traore.
    Tres vite, apres la chute de Moussa Traore, une partie de la classe politique mecontente de leur ecartement de la gestion du pouvoir est passee par l’Aeem pour atteindre ses buts. D’un instrument de lutte contre la dictature, l’Aeem devient un instrument de revendication politique dans la rue. On se souvent des sorties intempestives et des greves de l’Aeem sous le premier et deuxieme mandat de Alpha Oumar Konare, greves que le gouvernement d’alors a gerer en decretant des annees blanches et des arrestations de certains membres de l’opposition. Pour gerer aussi les revendications de l’Aeem certains leaders de cette association ont ete envoyes etudier a l’etranger avec des bourses. Et comme si cela ne suffisait pas, et pour plaire a l’Aeem, le gouvernement avec la creation de l’universite malienne a implique l’association estudiantine dans la gestion des biens de l’universite. De simples pauvres etudiants, une nouvelle race d’etudiants venaient de mettre: des etudiants millionnaires sur les bancs dont la richesse venait des recettes de parkings sur l’espace universitaire, les frais de loyer de l’internat, etc. Les membres de l’Aeem etaient devenus de nouveaux richissimes. Quels pauvres enfants venus du village et devenu en peu de temps un multimillionnaire va t-il oser lacher ses privileges a travers des elections de renouvellement de bureau Aeem? Personne! Donc la nouvelle bourgeoisie qui vient de naitre a commencer a fouler aux pieds le reglement de sa propre assiciation: refus du renouvellement du bureau Aeem, utilisation des methodes mafieuses pour se tenir au pouvoir: enlevement et sequestration des nouveaux candidats menancant les privileges de ceux qui sont deja leaders de l’Aeem, bagarres lors des renouvellements des Aeems dans les ecoles, etc. Pour se montrer plus puissants et sauvegarder leurs privileges, les leaders de l’Aeem decretent comme ils veulent des jours de conges sans consulter l’administration scolaire surtout a l’approche des fetes. On a vu ce phenomene au cours du premier et deuxieme mandat de Amadou Toumani Toure. Tant que l’opposition ne se sert pas l’Aeem, et que l’Aeem ne derange pas trop le parti au pouvoir, les agissements de l’Aeem etaient les bienvenus. Donc de millionnaires, les leaders de l’Aeem sont devenus des enfants gates: tout leur est permis. Mais sous Ibk, de statut d’enfants riches et gates, les leaders de l’Aeem sont devenus des choucbous politiques
    Ibk avant la campagne presidentielle a recu l’Aeem au palais de Koulouba et a donne aux leaders estudiantins en echange de leurs votes. Il n’est donc pas surprenant qu’au moment du renouvellement du bureau Aeem que l’on assiste a des echanges de tir de feu sur les campus, parce que les leaders estudiants sont devenus progressivement richissimes, enfants gates, et maintenant des membres de la cour royale a Koulouba, puisqu’ils ont acces a tout moment au president du pays qui les utilise pour atteindre sont objectifs.Il est donc difficile de mettre desormais a plat l’Aeem. L’Aeem a donc desormais de beaux jours devant elle.

      1. Oui c’est un droit mais tuer des innocents pour des intérêts egoistes aussi doit cesser. On dissout l’Aeem et on en parle plus. Trop c’est trop

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.