poésie gréve éducation
article comment count is: 0

Poésie : Grève dans l’éducation : « Ne faites pas de nous des flemmards et des losers »

La grève des enseignants continue de paralyser le secteur de l’éducation au Mali, les négociations entre le gouvernement et les syndicats sont dans l’impasse. Le blogueur Cheick Sanogo, à travers des vers qui tombent parfois en cascade comme une chute d’eau, interpelle le gouvernement pour que les cours reprennent, le contenu de la formation scolaire soit revu et qu’il soit mis fin à la double société, qui fait qu’il y a une école pour les riches et une pour les pauvres.

Au secours

Je compte les jours

Après ce repos à la maison

Ce long séjour

Je me rends ce matin à l’école comme toujours

Je vois encore toutes les salles fermées, pas de cours

Pourtant les examens approchent à grand pas sans détours.

 

Et là je me pose des questions, tout en faisant le bilan de mon propre parcours

Pourquoi mon gouvernement semble-t-il m’oublier, alors qu’il peut en finir avec ce  bras de fer, en faisant les débours ?

Seulement trois mois de cours, ai-je vraiment le niveau nécessaire pour passer mon examen, les éventuels concours ?

Pourquoi mon gouvernement parait-il indifférent face à cette situation, en faisant preuve de suffisance remarquable pour y faire recours ?

J’attends une réponse concrète de votre part mon cher gouvernement

Et cette fois-ci s’il vous plaît pas de beau discours.

On n’en sait plus trop, entre les enseignants et vous, ceux qui ont raison et ceux qui sont les vautours,

Mais une chose est sûre,  nous les jeunes, sommes les plus gros perdants de cette histoire

Et l’heure est grave, on fait déjà le compte à rebours.

 

Nous sommes les jeunes, futurs cadres de ce pays, et destinés à un brillant avenir

Notre place n’est nullement ailleurs que sur les bancs

Sinon quel sera donc notre devenir ?

Nous voudrions reprendre le chemin de l’école

Nous avons eu suffisamment de temps à la maison pour dormir

Pour bâtir une nation, il faut une jeunesse instruite, consciente, performante et dynamique

Alors ne nous privez pas de notre chance de les obtenir

Je sais que par cet écrit, ces quelques phrases à l’intérieur ne peuvent suffire

Mais c’est juste un tout petit cri de cœur, un désarroi commun pour vous faire agir

 

J’ai appris que ce sont les enfants des  pauvres qui sont plus condamnés, sûrement

Car les enfants des riches poursuivent leurs programmes dans des écoles privées, tranquillement

Alors que d’une part, pauvres ou riches, nous sommes  d’un même peuple, donc nous méritons  tous le même traitement.

Un enseignement commun, un programme commun, une éducation commune, ça va de soi, nécessairement

Alors cher gouvernement, quelles sont donc  les mesures pour que pauvres ou riches jouissent de la même  forme de formation, équitablement ?

 

J’ai aussi appris que les élèves et étudiants du pays voisin ont un niveau plus élevé par rapport à nous,  système scolaire en particulier

Cela ne m’étonne guerre, car c’est dû au fonctionnement de leur système éducatif qui est  plus complet, plus régulier

Alors cher gouvernement, n’est-il pas temps de revoir le nôtre également, lui donner un souffle en essayant de l’améliorer, le modifier ?

Je suis certain d’une chose, mon avenir  en tant que jeune se gagne à l’école, pas dans les rues à faire du thé en longueur de  journée sous les manguiers

 

Cette crise n’arrange personne, ne faites pas de nous des  flemmards et des losers

Nous les jeunes, nous sommes l’avenir, nous représentons le pays de demain, nous sommes les futurs leaders.

Stop à la grève ! On veut étudier ! On veut reprendre le chemin de l’école !

Partagez-nous votre opinion