kounko evenements heureux problemes femmes maliennes
article comment count is: 2

« Kounko » : quand les événements heureux deviennent des problèmes pour les femmes maliennes

Au Mali, les heureux événements comme les mariages et les baptêmes sont appelés « kounko » (problèmes) par les femmes. Car c’est comme cela qu’elles le ressentent, écrit la blogueuse Mariam Sanè. 

Auparavant, des cadeaux étaient offerts à des femmes qui se mariaient ou qui baptisaient leur nouveau-né pour les aider et les encourager dans leur nouveau rôle. Mais de nos jours, cette pratique s’est détériorée et a pris un autre sens.

Quand quelqu’un vous apporte un cadeau lors de ces événements, ce n’est pas réellement un « cadeau », mais c’est pour la plupart des cas une dette, car cette personne s’attendra en retour à ce que vous le lui rendiez quand ce sera son tour de fêter un événement heureux.

Ces cadeaux sont, entre autres, des pagnes, des bazins, des bijoux, des ustensiles de cuisine (pour les mariages) et de l’argent. Et, bien sûr, vous pouvez apporter plus que ce que ce que la personne vous a donné, mais gare à vous si vous amenez un cadeau dont la valeur est inférieure à ce qu’elle vous a donné ! « Je lui ai donné trois pagnes Uniwax lors de son baptême, mais lors du mien, elle ne m’a apporté que trois pagnes Real ». Ce genre de lamentation est très courant chez les femmes maliennes.

Les gens n’ont pas les mêmes revenus

Ce qu’elles oublient, c’est que les gens n’ont pas les mêmes revenus et qu’il y a des jours de galère. Ainsi, celle qui n’a pas assez de revenu et qui reçoit un cadeau d’une grande valeur, se voit souvent obligée d’emprunter de l’argent ou des habits pour pouvoir payer sa forme de dette et garder une bonne réputation.

Celles qui sont un peu aisées ou qui ont des maris riches peuvent doubler ou même tripler en valeur ce qu’elles ont à rembourser pour se faire une notoriété. Parfois, elles donnent plus d’argent aux griottes qu’à l’intéressée du jour !

Est-ce vraiment nécessaire ?

Les bénéficiaires acceptent tout cela juste pour entendre des « Elle n’est pas n’importe qui hein ! » ; « Elle a eu tellement de cadeaux et d’argent ! » ; « Elle a eu plus de cadeaux que celle-ci ou celle-là ! », etc.

Certaines femmes vont jusqu’à emprunter des pagnes chez des vendeuses et les présenter lors de leurs événements pour, ensuite, les rendre. Je me demande si tout cela est vraiment nécessaire. En tous cas, ça explique pourquoi ces événements sont des problèmes pour les femmes maliennes.

Pourquoi ne pas juste donner à quelqu’un ce que vous avez sans vous endetter, et qu’en retour elle aussi vous donne ce qu’elle a le moment venu ? Et si vous n’avez rien aussi, votre présence devrait être largement suffisante ! La vie serait beaucoup plus facile ainsi.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)