article comment count is: 0

Les rappeurs: un passage obligé pour s’assurer une victoire aux élections présidentielles?

Au Mali, le rap est l’une des musiques, voire la musique la plus écoutée par la jeunesse. Les artistes comme Mylmo, Iba One, Gaspi, Master Soumi, Tal B ou encore Memo, ont une cote de popularité incroyablement pointue.  En ces temps de campagne électorale, les politiciens font tout pour s’acheter leur soutien, en espérant que leurs fans vont les suivre. Pour le blogueur Issouf Koné, corrompre les rappeurs ne sera pas suffisant pour garantir la victoire dans les urnes.

Lors de l’investiture du chef de fil de l’opposition Soumaila Cissé, au stade du 26 mars de Bamako, le 12 mai dernier, il a invité l’artiste Iba One qui a donné un show inédit. Selon plusieurs personnes, Soumailà Cissé n’aurait jamais rempli le stade s’il n’avait pas invité ce rappeur dont la popularité n’est plus à démontrer. Pour combien en retour ? 30 millions raconte t-on. Dragon qui, depuis un certain moment était perdu sur la scène musicale, à la grande surprise de tous, est réapparu l’or de l’investiture de Modibo Sidibé au palais de la culture, le dimanche 13 mai 2018. Ils sont nombreux à être sollicités par les politiciens vus leur influence auprès de la jeunesse. Ces artistes, pour la plupart sans scrupules, sont prêts à demander à leurs fans de soutenir un candidat comme Gaspi vient de le faire le vendredi 25 mai 2018.

L’affaire des 50 millions plus une voiture V8

Depuis le 25 mai, les réseaux-sociaux sont en transe. Partout, on parle d’une affaire de V8 plus 50 millions à l’appuie, qui aurait été remis à certains jeunes influents par le président de la République afin de le soutenir dans sa quête d’un second mandat. Les bénéficiaires seraient les rappeurs Iba One, Gaspi, Memo en plus de certains chanteurs et comédiens comme petit Guimba numéro 1. Est-ce vrai ou pas ? On ne le saura peut-être jamais.

Ce qui est sûr est que ces artistes, sur leurs pages Facebook respectifs, ont publié des photos d’eux avec le président de la république Ibrahim Boubacar Keita suivies de messages de remerciement ou de soutien. Ce qui montre qu’ils participent à une stratégie de communication bien planifiée. Gaspi a même fait une vidéo dans laquelle il a dit clairement qu’il soutient le président IBK et a demandé à ses fans de voter pour ce dernier. Dans cette vidéo qui traine encore sur sa page facebook, il a essayé de vanter les mérites d’IBK en parlant d’augmentation de salaire, de primes accordées aux éléments de l’armée et d’infrastructures réalisées un peu partout dans le pays. Une position décourageante émanant de l’artiste, quand on sait que pour la majorité des maliens, le mandat d’IBK a été un véritable échec.

Les plus jeunes artistes qui étaient sur la bonne voie se sont tous retrouvés en train d’apporter leur soutien à IBK du jour au lendemain, alors qu’ils ne parlaient jamais de politique auparavant. C’est le cas de Lil Iba, Weei Soldat, le groupe Nigga Fama, le comédien Claba et plusieurs autres.

Un passage nécessaire pour s’assurer une victoire aux élections ?

Tout porte à croire que ces politiciens ont la certitude de pouvoir influencer le choix de plusieurs maliens par le biais de ces artistes rappeurs. Quelque chose de pas évident cette fois-ci quand on connait le degré de découragement des maliens. Cette histoire de voiture de marque V8 a tellement indigné les gens que mon petit doigt me fait dire que cette stratégie est ratée d’avance. S’entourer de rappeurs ne garantit pas la victoire aux élections. Offrez même des jets à ces artistes si vous le voulez, cela ne sera pas suffisant pour vous garantir la victoire dans les urnes. Seul votre travail et votre patriotisme peuvent vous faire gagner ces élections.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.