article comment count is: 13

« Une seule journée ne suffira pas pour rendre hommage à la femme »

Si la journée du 8 mars est festive, nous ne devons pas oublier que le chemin reste long et est parsemé d’embuches, écrit la blogueuse Fatim Touré, qui appelle les femmes à continuer le combat.

Au Mali, le 8 mars est la journée propice pour coudre l’uniforme tant attendu ou bénéficier ou non d’une journée à ne rien faire, histoire de montrer sa place et son importance à la société. Selon certaines femmes, une journée à ne rien faire peut faire réaliser aux hommes tout ce qu’elles endurent au quotidien. Aujourd’hui, quand on parle du 8 mars, les gens se réfèrent aux femmes ambitieuses, fortes et battantes, intellectuelles et instruites. Des femmes qui ont réussi et doivent inspirer la génération future.

Selon moi, d’autres catégories de femmes ont aussi le droit à un hommage. Si être une femme est un combat, ces dernières ont payé le prix fort. Nous devons les inclure dans les festivités et surtout sensibiliser l’opinion quant à leur situation. Si les droits des femmes ne sont pas respectés et que des injustices envers la gent féminine se font chaque jour, j’aimerais souhaiter une bonne fête de 8 mars à ces opprimées de la société trop souvent oubliées :

  • Bonne fête du 8 mars à toutes ces femmes victimes de mutilations génitales. Ces femmes et filles qui ne connaitrons jamais le plaisir charnel, car la société et la tradition en ont décidé ainsi. Ces femmes qui vivent avec des douleurs intenses au quotidien. Celles qui ont des complications obstétricales. Celles qui ont des complications lors des grossesses et des accouchements, et qui vivent avec le risque de répercuter ces problèmes sur leur nouveau-né.
  • Bonne fête de 8 mars à toutes ces filles victimes de mariage précoce, qui ont vu leur innocence enterrée, qui n’étaient pas prêtes pour une relation sexuelle et à plus forte raison enfanter. À ces filles qui portent une grossesse sans que leur corps ne puisse supporter et qui risquent de mourir en donnant naissance. À ces filles qui savent qu’un mariage précoce a de profondes conséquences physiques, intellectuelles, psychologiques et même émotives, mais qui sont obligées de fermer les yeux car elles ne peuvent contredire les us et coutumes de cette société.
  • Bonne fête de 8 mars à toutes ces filles victimes de mariage forcé, celles qui n’étaient pas encore prêtes à passer le cap. Celles qui pensent qu’il faut aimer pour s’unir mais ont vu leurs idées et avis trainés dans la boue. Celles qui se sentent incomprises dans un monde qui ne donne pas de qualité au sentiment.
  • Bonne fête de 8 mars à ces femmes qui n’ont pas eu la chance d’avoir accès à l’éducation, mais qui tentent de se faire une place dans cette société en perpétuelle évolution. À ces femmes qui n’ont pas perdu le courage d’apprendre, de revenir sur les bancs pour réapprendre. À celles qui fournissent encore plus d’efforts que les intellectuelles.
  • Bonne fête de 8 mars à ces femmes qui bossent comme il se doit mais ne bénéficient pas du même traitement que les hommes dans les structures, à ces femmes qui subissent l’inégalité salariale, qui sont sous-estimées professionnellement parce qu’elles sont des femmes. À celles qui subissent des railleries ou des découragements lorsqu’elles tentent de se spécialiser dans un domaine culturellement réservé aux hommes.
  • Bonne fête du 8 mars à ces femmes qui subissent le harcèlement sexuel et la persécution sur le lieu de travail, dans la rue, dans les écoles, dans les structures universitaires. Ces femmes qui n’ont pas choisi leurs corps et n’ont pas fait exprès d’être des objets de désir. Ces femmes qui subissent des commentaires déplacés sur leurs corps, qui ne peuvent riposter car elles seront toujours les coupables ou celles qui ont provoqué la situation.
  • Bonne fête du 8 mars à toutes ces femmes victimes de viol, qui vivent avec leur secret et qui s’enferment dans un silence éternel. Qui n’oseront pas parler car se feront immédiatement juger par la société. A cette petite fille qui a subi des attouchements sexuels par un pervers et qui aura le dégoût de l’homme. À ces femmes abusées sexuellement qui ont peur des hommes. À toutes ces filles qui portent le fardeau d’une histoire tachée et salie.
  • Bonne fête du 8 mars à toutes ces femmes victimes de violences conjugales, à ces femmes devenues esclaves de leur maître. Ces femmes dont les droits et la dignité ont été bafoués. À ces femmes qui ne peuvent déserter le foyer car la société leur intime l’ordre de toujours supporter.
  • Bonne fête du 8 mars à toutes ces femmes divorcées, qui supportent les jugements de la société, qui osent s’assumer, qui tentent de refaire leur vie mais qui se heurtent aux préjugés. À ces femmes qui élèvent, seules, leurs enfants et jouent le rôle de père et de mère à la fois.

Nous n’oublierons pas ces femmes tuées par leurs maris. Ces femmes parties trop tôt, qui ont laissé derrière elles une famille inconsolable et la triste réalité flagrante d’une situation insupportable. La liste est loin d’être exhaustive. Mais, pour finir, je pense qu’une seule journée ne suffirait pas pour rendre hommage à la femme. Je souhaite une bonne fête à toutes ces femmes fortes et battantes, à ces amazones qui tentent de se faire une place dans la société, qui se battent pour vivre leur vie malgré les stéréotypes et les préjugés. Qui assument et assurent. Qui supportent et apportent. A ces valeureuses femmes, gardez espoir, nous changerons les choses positivement. Mais, surtout, ne vous sentez pas coupables et ne vous inquiétez pas. Vous n’êtes pas différentes, c’est la société qui n’arrive pas à s’adapter.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (13)

  1. J’ai lu le contenue et vraiment ya rien a dire . Force a toi et a toutes les femmes. bonne fetes de la journee internationnale de la femme.

  2. Tim !!! Haaa tièè !
    Je suis entièrement d’accord avec toi. Tu n’as rien laissé. Il faire la même chose pour nous le 19 novembre (Journée Internationale de l’homme). 👍😀

  3. Très émouvant, un texte réfléchi axé sur les femmes en situation de difficulté. Elles doivent être au centre du débat de 08 mars parcequ’elles ont besoin d’être comprises, écoutées et soutenues.
    Bonne lecture à tous et bonne fête de 08 Mars à toutes les femmes à travers le monde..

  4. Très émouvant, un texte réfléchi axé sur les femmes en situation de difficulté. Elles doivent être au centre du débat de 08 mars parcequ’elles ont besoin d’être comprises, écoutées et soutenues.
    Bonne lecture à tous et bonne fête de 08 Mars à toutes les femmes à travers le monde..

  5. Fatim j’ai aimee l’article, tu as si bien enumeree les differentes points que je pense que les femmes doivent revoir leur strategies pour faire avancer les choes, sinon les faire bouger. Mais une chose me turlipine, pourquoi n’as tu pas inclu les femmes de menages sous payee et exploitee dans ton billet, je pense qu’elles meritent ells aussi un homage.

  6. A te lire je me rends compte qu’il ya tellement de chose a revoir dans le cadre du 08 mars, je ne suis pas daccord qu’en Afrique on pense juste a coudre des uniformes ou a se pavaner pensant que c’est le but de cette journee. les femmes doivent se remettre en question et se depecher de se mettre au boulot au lieu de continuer dans les festivites qui ne menent a rien visiblement. franchement ton texte est beau.