non complice bastonnade
article comment count is: 0

Non, Benbere ne sera pas complice d’une bastonnade présidentielle

Benbere a-t-il publié une caricature où le président IBK est tiraillée par deux femmes lui tenant par les deux pieds et les deux mains ? Non, la caricature, par ailleurs détournée, accompagnait un article sur un tout autre sujet. Le blogueur Abdoulaye Guindo met les points sur les i et les barres aux t. 

Plateforme où se retrouvent les jeunes maliens, Benbere crée un contenu aussi varié que possible depuis son lancement en juin 2018. Ces textes (articles), vidéos et caricatures sont beaucoup appréciés par notre public cible, c’est-à-dire les jeunes. Mais nous avons remarqué que certains de nos contenus sont repris par les internautes, qui nous suivent sur nos différents supports de diffusion (Facebook, Twitter et site web). Un plaisir pour nous de voir des sites, des journaux, des pages Facebook reprendre nos contenus tels qu’on les publie. Cela dénote de la qualité de ce que nous faisons.

Cependant, l’équipe de la plateforme constate, avec regret, que certains des contenus sont dénaturés ou sont utilisés à d’autres fins, notamment pour nuire. Le dernier exemple en date est ce dessin illustrant un de nos articles publié le 24 Octobre 2018 (voir photo). Sur cette caricature, utilisée pour illustrer un article sur notre site intitulé « Ils ne sont pas tous des monstres, ces hommes », on peut voir deux dames qui tiennent un homme des deux pieds et des deux mains pour l’écarteler.  On vous met en général dans cette position lorsque vous devez recevoir une correction.

Ainsi, des individus mal intentionnés, pour illustrer la marche du 5 avril contre le pouvoir en place,  ont tout simplement dénaturé notre dessin en remplaçant l’homme par  le président Ibrahim Boubacar Keita. La position dans laquelle l’homme se trouve rappelle cette position dans laquelle on reçoit une correction. Si on se rappelle la bastonnade reçue en 2012 par le président de la transition Dioncounda Traoré, on comprend dès lors que bastonner la première institution n’est plus un tabou sous nos tropiques.

 

En revanche, nous ne saurions associer notre image à une autre bastonnade de la première institution du pays, si c’est cela l’intention de ces individus. Par conséquent, nous condamnons fermement le fait que notre image ait été extravertie pour illustrer une probable bastonnade – même fictive – que certains Maliens veulent affliger à « Ladji Bourama » (un des surnoms du président IBK ).

C’est  donc au regard de toutes ces raisons que nous nous réservons le droit de porter plainte contre toutes les personnes qui associeront l’image de Benbere à ce genre de blague de mauvais goût. La paix et le respect sont des valeurs que le projet «Benbere » prône : réconciliation et apaisement des cœurs pour un Mali uni et ouvert. « Le Mali qui s’entend » est notre slogan.

 

Partagez-nous votre opinion