rejetee enceinte hors mariage Benbere
article comment count is: 0

Rejetée pour être tombée enceinte hors mariage

Fatouma, une jeune lycéenne de Tombouctou, a été expulsée de la maison par son père parce qu’elle était tombée enceinte. Mais la responsabilité des parents est de soutenir leurs enfants surtout dans les moments difficiles. Et il n’y a pas de moment plus difficile pour une jeune fille de tomber enceinte alors qu’elle est encore à l’école, écrit le blogueur Mohamed Ag Allou.

Elle était en classe de terminale lorsqu’elle rencontra Sidy, un jeune enseignant dont elle est rapidement tombée amoureuse. Ce dernier aussi l’aimait à en mourir. Mais, les parents de Fatouma se sont opposés à leur union parce qu’elle est arabe alors que son amoureux Sidy est noir.

Fatouma ne s’est pas découragée, et les deux tourtereaux ont continué de se fréquenter en cachette comme le font tous les Roméo et Juliette partout dans le monde. Ils se sont même promis de se marier quand la jeune fille terminerait ses études.

Le jour où tout bascule

Tout a basculé quand la jeune fille est tombée enceinte. Ses parents se sont sentis humiliés. Sans hésiter, le père l’a mise à la porte et a jeté toutes ses affaires dans la rue. Sa mère ne cautionnait pas cette grossesse, mais elle ne voulait pas que sa fille soit bannie. Hélas, impuissante face à l’attitude autoritaire de son mari, elle n’a fait que verser des larmes.

Heureusement, Fatouma s’est réfugié chez sa tante, la sœur de son père, qui a bien voulu l’accueillir. Malgré toute la tristesse, sa grossesse a évolué dans de bonnes conditions. Elle a repris l’école avec le soutien de son amoureux et de sa tante et a même passé l’examen du baccalauréat avec succès.

Le drame…

Deux semaines après le baccalauréat, Fatouma a senti que le moment de l’accouchement était arrivé. Sa tante l’évacua au centre de santé le plus proche. Elle finit par donner naissance à une jolie fille après de douloureuses contractions. Malheureusement, Fatouma succomba quelques jours après, à cause des complications de l’accouchement. L’enfant est quant à elle restée saine et sauve.

Le père de Fatouma a regretté d’avoir banni sa fille, se sentant responsable de sa mort. Mais c’était trop tard.

Les filles enceintes ont besoin de soutien

Certes l’islam (comme le christianisme) interdit les relations hors mariage, mais il faut que les parents comprennent que si leurs filles tombent enceinte, le mieux à faire n’est pas de les jeter à la porte. Comme tout le monde, les jeunes commettent des erreurs.

La responsabilité des parents est de soutenir leurs enfants surtout dans les moments difficiles. Et je pense qu’il n’y a pas de moment plus difficile qu’une jeune fille qui tombe enceinte alors qu’elle est encore à l’école. Si les parents ne la soutiennent pas, elle n’aura pas les moyens d’élever son enfant. Elle sera obligée d’abandonner l’école et donc de sacrifier son avenir. Elle sera peut-être tentée de mendier ou de se prostituer pour subvenir aux besoins de son enfant. Je pense qu’aucun parent ne veut cela pour sa fille.

Je veux que les parents comprennent ça, pour qu’ils arrêtent de bannir les filles comme Fatouma, qui sont nombreuses au Mali.

Partagez-nous votre opinion