article comment count is: 0

Environnement : A quand le traitement responsable des boues de vidange au Mali ?

Les déchets provenant des fosses septiques et des latrines sont souvent laissés à l’air libre et constituent un danger flagrant à la santé des Maliens.  Ils contribuent à la pollution de l’air et de l’eau que nous respirons et peuvent être sources de maladies de tous genres. Le blogueur Fousseni Togola appelle le  gouvernement à mettre en place des services publics chargés de traiter efficacement ces déchets pour protéger la population.

Les boues de vidanges sont les déchets contenus dans les systèmes d’assainissement individuels ou collectifs, installés dans les habitations ou dans les services publics à savoir les fosses septiques, les latrines, les toilettes. En un mot, il s’agit de tout service permettant le recueillement des excréments, eaux de bain et urines humains.

Ces dispositifs d’assainissement, pour jouer efficacement leur fonction doivent être régulièrement vidés. Les déchets doivent être évacués, traités pour ne pas contribuer à la pollution de l’environnement.

Gestion calamiteuse

Hélas, la gestion de ces dispositifs reste calamiteuse au Mali. Au niveau des habitations individuelles, elle est à la charge des locataires. Ceux qui sont un peu aisés font appel à des camions-citernes. Les conducteurs de ces véhicules, une fois l’évacuation terminée, se dirigent vers des champs ou encore des cours d’eau, pour se vider de leur contenu. Pas de mécanisme d’élimination ou d’épuration.

D’autres n’ayant même pas le moyen d’appeler ces camions-citernes, cherchent des travailleurs journaliers qui viennent évacuer les déchets à l’aide de seaux. Ces déchets sont alors laissés à l’air libre et constituent un danger flagrant à la santé des citoyens puisqu’ils contribuent à la pollution de l’air que nous respirons. On peut facilement voir ces immondices dans les bas quartiers de la capitale comme Banconi, Médina Coura ou encore Kalaban. En voulant assainir, nous contribuons à salir et à polluer davantage notre environnement.

Le plus révoltant est le cas des déchets déversés dans l’eau, cette ressource précieuse, source de vie : ils menacent directement la santé et l’existence des humains et de la faune aquatique.

Pour mettre fin à cette pollution, tout le monde doit s’impliquer. Le gouvernement doit mettre en place des services publics chargés de traiter efficacement ces déchets. Mais il ne le fera pas s’il n’y a pas de prise de conscience citoyenne des dangers que constituent ces boues. C’est pourquoi le rôle des journalistes est aussi crucial pour sensibiliser la population et les autorités sur la nécessite d’une politique claire d’assainissement public.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.