amour horon niamakala
article comment count is: 8

Quand l’amour triomphe entre Horon et Niamakala

Au Mali, si chaque ethnie possède ses propres traditions, certaines sont par contre communes à tous. C’est le cas de l’interdiction de mariage qui existe entre certains groupes sociaux. Le mariage est interdit entre les dogons et les bozos, les peuls et les forgerons, certaines catégories de personnes considérées comme nobles et d’autres considérées comme hommes de caste. Pour le blogueur Ousmane Soumbounou, cette interdiction n’a plus raison d’être car les hommes naissent libres et égaux.

Nana et Gaoussou se sont connus en Algérie où ils faisaient leurs études. Très vite, ils sont tombés éperdument amoureux l’un de l’autre. À leur retour au Mali, ils ont décidé de s’unir pour la vie.

Alors que certains parents les félicitaient pour cette joyeuse nouvelle, les oncles et les tantes de la jeune fille, les frères et sœurs de son père, se sont opposé catégoriquement à ce mariage. Ils disaient que cette union était impure parce que Nana est noble (horon), alors que son fiancé est niamakala (homme de caste).

Pourtant, le père de Nana n’a pas tardé à donner sa bénédiction. Il trouve dépassée cette tradition qui empêche les hommes de caste et les nobles de se marier. Son ouverture d’esprit vient certainement de son niveau d’études, car il est professeur d’université. Sa mère, d’origine nigérienne, n’accorde pas non plus d’importance à cette tradition trop malienne.

Malgré les nombreuses tentatives de sabotage, Nana et Gaoussou se sont mariés et vivent heureux.

L’amour ne connaît pas de castes

Cette histoire doit nous interpeller et nous pousser à réfléchir sur certaines de nos traditions. Je suis sûr que l’interdiction du mariage entre certains groupes sociaux, qui dure depuis plusieurs siècles, a été instituée pour rendre harmonieuse notre société. Mais il faut reconnaître que les temps ont changé. À l’époque, c’est la famille qui choisissait une femme pour le jeune homme. Aujourd’hui, un homme et une femme se rencontrent, tombent amoureux et décident de se marier. Or, rien ne rend la société harmonieuse plus que l’amour.

Beaucoup d’unions sont empêchées parce que les deux intéressés sont supposés être incompatibles. Les jeunes générations sont souvent dans l’embarras face à cette tradition. Je ne peux pas comprendre qu’on empêche des gens qui s’aiment de vivre leur vie et leur amour comme ils l’entendent à cause des rôles que leurs ancêtres ont joués dans le passé. Il est temps de reconnaître que les hommes naissent libres et égaux, et de laisser l’amour triompher.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (8)

  1. Certe l’ amour rend la société harmonieuse mais n’oubliez pas que ce des Traditions ancestraux qu’ on trouvé et on doit pas les bravé et jusque là l’union entre Dogon et Bozo est interdit et on dois les respecter je sais de quoi je parle. L’amour oui est la plus belle chose qui peut nous arriver de bien mais sachons garder raison.

  2. Je ne suis pas contre de dire que les hommes naissent libres et égaux qui est même un principe de fondement constitutionnel et son antonyme est détesté par l’Islam. Malgré tout cet accord que je partage avec ce que vous avez vulgarisé, je reste toujours dogon c’est à dire un homme qui s’attache toujours à sa tradition susceptible d’aucun dégât dont la prohibition de tisser des liens matrimoniaux entre Dogon et Bozo en est un cas. Et pour vite finir je dois vous informer que ces deux, même avant le mariage s’ils tentent de partage le sexe, ils s’entre collent.

  3. Je me demande aujourd’hui si c’est pas se genre de mariages hasardés qui n’ont pas mit nôtre société dans l’état qu’elle est.en se référant aux nombres des divorces par an,on saura que le mariage a perdu toutes ses valeurs.

  4. Depuis que le Blanc et la Noir se marient, pourquoi les Noirs vont se refuser. L’essentiel, c’est trouver dans enfants et se prolonger dans le temps, » apprivoiser le temps à travers notre descendance  » Dieu a dit_ je pense_  » croisez – vous et multipliez- vous ». Je crois que ça c’est sans aucune distinction de race, d’ethnie ou de caste.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.