capitalisme detruire generosite malienne eau-generosite
article comment count is: 1

Ne laissons pas le capitalisme détruire la générosité malienne

La générosité malienne est en train de disparaitre parce que nous voulons accumuler les biens. Mais ce n’est pas à nous d’abandonner nos valeurs à cause du capitalisme, c’est à nous d’obliger le capitalisme à s’adapter à nos valeurs, écrit le blogueur FousseniTogola.

Il n’y a pas longtemps, la plupart des famillesprévoyaient des jarres soitdans le vestibule ou à la porte de leur concession afin de permettre à toute personne assoiffée qui passe par là de boire et d’assouvir sa soif. Comme l’explique le blogueur Ousmane Makaveli, «cette pratique aujourd’hui révolue était l’expression de la générosité de notre culture. On supposait qu’une personne ne devait pas avoir à demander ni à souffrir pour trouver de l’eau. »C’est la raison pour laquelle, avant de demander la main d’une jeune fille en mariage, les parents chargés des démarches se faisaient visiteurs au sein de sa famille afin de s’assurer qu’elle connaissait bien cette tradition.

Le partage d’eau n’était pas le seul signe de la générosité malienne. La nourriture aussi étaitpartagée. Que nous soyons noirs, blancs ou jaunes, quand nous mettions les pieds dans les milieux bambaras, on nous invitait à manger sans rien demander en échange.

Une culture en voie de disparition

Pourtant, il est rare qu’on accueille aujourd’hui un hôte avec de l’eau ou qu’on l’invite à manger. Pire, il arrive des fois que nous refusions de servir même les assoiffés ou affamés sous prétexte que nous ne les connaissions pas. On prétexte que les temps ont changé, que tout coûte de l’argent, et qu’on ne peut plus partager ce que nous avons à cause du capitalisme.

Mais moi, je pense qu’on se sert du capitalisme pour expliquer notre égoïsme. Ce n’est pas à nous d’abandonner nos valeurs à cause du capitalisme, c’est à nous d’obliger le capitalisme à s’adapter à nos valeurs. Nous pouvons accumuler de l’argent en refusant de soutenir les moins nantis, mais si nous faisons ça, nous allons perdre notre âme.

Si les points les plus positifs de notre culture sont en train de disparaitre, c’est parce qu’ils ne sont plus transmis de génération en génération, comme c’était le cas avant. On pense qu’enseigner les mathématiques et le français est suffisant, mais ces savoirs ne nous serviront pas à grand-chose si nous ne transmettons pas nos valeurs positives à nos enfants.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.