CAN 2019 : top 10 des défenseurs maliens
article comment count is: 0

CAN 2019 : top 10 des défenseurs maliens

Le coup d’envoi de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) sera donné le 21 juin prochain sur le sol égyptien. Une édition qui verra la 11e participation des Aigles du Mali. Avant le début des hostilités, ce vendredi, nous vous livrons notre top 10 des meilleurs défenseurs dont les sept sélectionnés pour la CAN et trois qui étaient susceptibles d’y être.

01. Hamari Traoré (Rennes FC, France)

Latéral droit de métier, il était plus souvent utilisé sur la gauche par l’ancien sélectionneur des Aigles, Alain Giresse. Hamari est indéniablement l’actuel meilleur joueur du secteur défensif des Aigles du Mali. Indéboulonnable en club, il sort d’une saison réussie sous les couleurs de Rennes FC avec 47 matchs et deux passes décisives à son compteur toutes compétitions confondues dont huit matchs en Europa League.

02. Youssouf Koné (Lille, France)

Après une saison 2017-2018 scintillante lors de son prêt au Stade de Reims, qu’il a largement aidé à accéder à l’élite française, Youssouf, de retour à Lille, y a réalisé cette année une saison honorable avec 23 matchs disputés. Agé de 23 ans, son apport sera de taille dans le secteur défensif des Aigles dans cette campagne égyptienne. « Youssouf a beaucoup progressé depuis sa blessure qui l’avait contraint à l’arrêt pendant un bon moment. Il ne serait pas étonnant de le voir figurer dans l’équipe type du tournoi », confie Nouhoum Diané, entraîneur des Aigles Espoirs du Mali.

03. Molla Wagué (Nottingham, Angleterre)

A 28 ans, il est à l’âge mûr du football. Après un début de saison catastrophique à Udinese (Italie), il a rebondi à Nottingham Forest en D2 anglaise où il a retrouvé toutes ses sensations. « Doté d’un bon timing et d’un bon sens du placement, nul doute que son apport sera inestimable au sein du bastion défensif des Aigles », déclare Mohamed Soumaré, consultant sportif. Avec son nouveau club, Molla a pris part à 11 rencontres et inscrit trois buts durant la dernière partie de la saison.

04. Mamadou Fofana (FC Metz)

A 21 ans, il est le plus jeune des défenseurs et est intraitable à son poste. Il est parmi ceux qui ont disputé tous les matchs des éliminatoires avec les Aigles. Atterri au FC Metz cette saison en provenance d’Alanyaspor (Turquie), il a été l’un des éléments clés de la montée en Ligue1 du club Messin. Titulaire indiscutable, « Nojo », comme on le surnomme du côté malien, a effectué 39 apparitions cette saison avec les Grenats en Ligue 2.

05. Massadio Haïdara (Lens, France)

Cet arrière gauche qui a plusieurs fois porté les couleurs des sélections jeunes françaises a décidé de rejoindre le nid des Aigles cette année. Nouveau, il mérite amplement sa sélection pour la CAN. Titulaire indiscutable avec les Sang et Or, il a pris part à 35 rencontres en toutes compétitions confondues cette saison.

06. Falaye Sacko (Vitoria Guimarães, Portugal)

Agé de 24 ans, Falaye Sacko, un arrière droit intelligent dans le jeu et techniquement bon, va lui aussi connaître sa toute première CAN. Arrivé au Portugal et à Vitoria Guimarães en 2016 après un court passage à Ujpest (Hongrie), c’est lors de cette saison 2018-2019 qu’il a pu se tailler une place de titulaire dans l’élite portugaise. En 28 sorties, il compte deux buts et deux passes décisives.

07. Boubacar Kouyaté, dit « Kiki » (Estac Troyes, France)

Pratiquement disparu des radars depuis qu’il s’était engagé avec le Sporting Club du Portugal en 2015, Kiki a décidé de donner un coup de fouet à sa jeune carrière dormante en rejoignant L’Estac Troyes (Ligue2) française lors de la deuxième moitié de la saison écoulée. « Kiki est beaucoup plus dans l’impact physique, pas mal aussi dans la relance et il a un très bon jeu de tête et une grosse capacité de réaction », apprécie le coach Diané. Un excellent choix, car il a attiré le regard des observateurs. Kiki a disputé 12 matchs et marqué un but sous les couleurs troyennes.

08. Salif Coulibaly (Raja Club Athletic)

Il est sans doute le plus expérimenté des défenseurs maliens encore en activité. Actuellement au Raja C.A du Maroc. La raison de sa non-sélection pour la CAN peut s’expliquer par la perturbation de sa saison due à ses changements de clubs. Il compte tout de même quatre matchs en championnat marocain dans les jambes.

09. Bakaye Dibassy (Amiens France)

Latéral gauche de métier, le défenseur amiénois, Bakaye Dibassy (29 ans) n’a pas été sélectionné non plus pour la CAN 2019. Il sort pourtant d’une saison reluisante avec 34 matchs de Ligue1 couronnés par un but et une passe décisive.

10. Charles Traoré (FC Nantes)

De titulaire indiscutable à Troyes, il s’est retrouvé sur le banc des remplaçants au FC Nantes (Ligue1). Parti de la Ligue 2, Charles n’a pas pu vaincre la concurrence au poste de latéral gauche chez les Canaris nantais. Avec seulement 13 matchs de Ligue1 et remplaçant pour la plupart du temps, il a réduit ses chances d’aller en Egypte.

Partagez-nous votre opinion