combat femmes maliennes benbere Mali
article comment count is: 26

Le nouveau combat des femmes maliennes

Quand je longe mon fil d’actualité Facebook, j’ai l’impression de vivre entre deux mondes parallèles : celui des femmes au foyer et celui des femmes ambitieuses. La recherche du juste milieu entre ces deux mondes est le nouveau combat des femmes maliennes, écrit la blogueuse Fatim Touré.

Le 1er  monde est celui du monde des femmes aux foyers. Dans ce monde, la femme n’a qu’un seul but: se marier, fonder une famille, faire des enfants, être une épouse et une mère exemplaire,…

Dans ce monde, la beauté et le paraître sont tellement mis en valeur que tu as l’impression que Miss monde vient du Mali. Ici, ce sont les photos de soirées glamour où on est au top de sa forme, où personnes n’a d’yeux que pour nous. Ici on fait face à des publications du genre « happy » pour le nouvel Iphone que Doudou m’a acheté ! On ne perd jamais l’occasion de brandir le dernier sac Gucci – eh oui on a eu du mal à se l’acheter donc il faut que le monde sache qu’on l’a -.

On assiste à la publication des photos de famille où on découvre le vrai sens de la perfection : le Bazin est la plus belle tenue au monde, et la Malienne est l’incarnation même de la belle femme. En voyant ça, la femme que je suis sent un petit pincement au cœur, tellement cette vie parfaite donne envie.

Les battantes

L’autre monde est restreint et pas très accessible : celui des guerrières, les amazones, les warriors, les battantes, les infatigables, qui sacrifient souvent leur propre vie sentimentale au profit d’une cause noble, d’un combat, d’un rêve, d’une mission, d’un but. Ces femmes chamboulent mon fil d’actualité avec des posts osés, des revendications, des manifestations, etc.

Elles ne parlent pas de l’achat du dernier IPhone 20 et ne semblent pas faire très attention à la dernière coiffure à la mode. Ici, peu importe le style vestimentaire, l’essentiel ce sont les idées, les actions, les messages qu’elles se tuent tant bien que mal à faire passer. Ici les femmes n’ont pas besoin de maquillage pour se sentir belles : elles brillent déjà avec leurs idées, leurs ambitions, leurs réalisations, leur confiance en soi et leur personnalité affirmée.

Le difficile équilibre

Quand j’ai découvert ces deux mondes, je me suis dit que la recherche du juste milieu est le combat que doivent mener les femmes maliennes. Nous ne pouvons plus nous contenter d’être des femmes au foyer. Chaque femme a besoin d’un travail pour survivre, se rendre utile et donner un sens à son existence. Mais les femmes ambitieuses ont aussi besoin de développer leur vie intime pour être épanouies.

Comment alors être une vraie femme du monde, une vraie Anto Winner, une battante, une lionne, une guerrière tout en s’acquittant de ses devoirs d’épouse et de mère ? Comment se permettre une vie sentimentale quand on a un boulot dont l’heure de pointe et de descente s’inscrit obligatoirement de 8h à 17h ? C’est d’autant plus compliqué que l’homme malien est sans cesse en quête d’attention, et que c’est toujours la femme qui  s’occupe de lui , le soutenir.

Comment être efficace avec un boulot à plein temps, avoir des activités sociales et  associatives, et revenir à la maison pour t’occuper de ton mari, de tes enfants, de ton foyer ? Ce sont les questions que toutes les femmes doivent se poser. Ces questions se posent partout dans le monde, pas seulement au Mali.

Pour réussir ce pari, les femmes auront besoin du soutien de leurs compagnons et leur famille. Il sera nécessaire que Monsieur apprenne à s’occuper de certaines tâches qu’il dédaigne, comme l’achat des chaussures pour les enfants  ou la préparation des devoirs scolaires à la maison, pendant que Madame prépare sa conférence ou son voyage d’affaires.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (26)

  1. Vous avez dit égalité ? Alors assumez. C’est vraiment une réalité ce que disait Konaré dans son billet: Les maliens aiment une chose et sont contraire.
    Oh femmes, cherchez votre juste milieux tout en vous occupant de votre mari et des enfants car c’est là votre rôle premier. Un homme ça s’entretient, ça se cajole… sinon, c’est autre part qu’il s’en ira et c’est avec vos conferences et/ou voyages d’affaires que vous serez mariées.

      1. Salut Amazone, cette Remarque relève du domaine sociale religieuse et culturelle de l’homme en question. Les femmes disent que quel qu’en soit l’effort qu’elles font pour un homme, cela ne les empêche guerre d’aller voir ailleurs ! Cette attitude du MR qui va voir ailleurs a selon moi 2 explications, soit c’est vraiment un cretin irresponsable soit la femme ne fait pas bien ce qu’elle fait c’est-à-dire ne s’occupe pas si bien que ça de son foyer.

    1. Hello Yousci, il n’est clairement pas question d’un débat d’égalité entre un homme et une femme. Au risque de me faire lyncher, je pense personnellement qu’il n’y aura jamais d’égalité entre un homme et une femme (surtout sur certains plans, vu que ni notre religion ni notre société ne le permettent pas, j’ai meme un article bien au chaud sur) et comme je te l’ai dit c’est un avis personnel et cela n’engage que moi, même si c’est un autre débat.

      Bref, pour en revenir à ton post, je veux te faire comprendre que la plupart des femmes, sinon beaucoup de femmes vivent au quotidien un grand combat qui est de concilier vie privée- vie professionnelle tout en s’acquittant de tout leur devoir comme il le faut. Ces femmes assument leur rôle tant bien que mal, mais elles ont aussi le droit d’exprimer leur peine, désarroi, doute, détresse, perdition, angoisse, peur, anxiété, inconfort (la liste est longue, rire….) face à certaines situations et cela ne veut pas dire qu’elles ont abandonné ou céder. Cela fait tout simplement d’elle des <> et elles aussi ont besoin de soutient comme tout être humain.

    2. je suis desolee, l’epouse est autant humaine que l’epoux.
      si ce dernier a besoin d attention, de presence feminine, d entretien, il est de meme pour l epouse

      1. Exactement Joujou, les hommes pensent qu’en aidant leur femme ils les rendent un service ! Bien au contraire, ils ne savent pas que c’est leur rôle et leur responsabilité en tant que bon chef de famille de donner un coup de main ne serait-ce qu’un peu !

    1. Coucou, merci pour votre intervention, mais je pense que ce problème touche aussi une certaine catégorie de femme qui ne sont pas vraiment intellectuelles ou instruites. Nous avons beaucoup de brave femme travailleuse qui ont aussi du mal à concilier ces deux. Toutes les femmes méritent aide et soutient.

  2. Juste que les femmes doivent avoir le courage et la force pour la réalisation des nos rêves ,car nous vivons dans un monde où la vie ne donne plus des cadeaux hors l’homme a ses besoins c’est pour quoi nous devons faire nos propre choix et suivre nos coeurs .Bien qu’il est important d’avoir un foyer mais le plus important c’est de savoir comment vivre dans ce foyer alors suivons nos ambitions pour en fin construire une vie normale .
    Merci

    1. Waouw, j’adore ce commentaire! Il en ressort une réalité si évidente. Comme tu l’as si bien dit il ne suffit pas seulement d’avoir un foyer il faut savoir gérer ce foyer avec tous les compromis qu’il en découle. Et c’est réellement le vrai problème des femmes.

  3. Hello Yousci, il n’est clairement pas question d’un débat d’égalité entre un homme et une femme. Au risque de me faire lyncher, je pense personnellement qu’il n’y aura jamais d’égalité entre un homme et une femme (surtout sur certains plans, vu que ni notre religion ni notre société ne le permettent pas) et comme je te l’ai dit c’est un avis personnel et cela n’engage que moi, même si c’est un autre débat.

    Bref, pour en revenir à ton post, je veux te faire comprendre que la plupart des femmes, sinon beaucoup de femmes vivent au quotidien un grand combat qui est de concilier vie privée- vie professionnelle tout en s’acquittant de tout leur devoir comme il le faut. Ces femmes assument leur rôle tant bien que mal, mais elles ont aussi le droit d’exprimer leur peine, désarroi, doute, détresse, perdition, angoisse, peur, anxiété, inconfort (la liste est longue, rire….) face à certaines situations et cela ne veut pas dire qu’elles ont abandonné ou céder. Cela fait tout simplement d’elle des <> et elles aussi ont besoin de soutient comme tout être humain.

  4. Cet article peint une réalité sociale que la majorité de femmes maliennes sont victimes et au-delà de la malienneté, les femmes ont été toujours lésées par les différentes cultures. Faut-il le rappeler que même dans les pays dits-développés comme en France le salaire masculin est plus élevé que le salaire féminin. N’en demeure pas moins qu’aujourd’hui cette volonté de faire changer les mentalités pour une meilleure conjugaison entre le foyer, la famille et le boulot sont des défis auxquelles la femme malienne doit se battre pour leur meilleur épanouissement. Cela dit, il faut déjà rappeler que celles estimées comme épanouies ne les sont pas réellement.Et cela est lié à un autre phénomène lié bien sûr à la physicalité féminine. Il y’a dans certains services comme les banques, une représentation de la femme qui fait d’elle une vitrine publicitaire, ce qui implique la vente de son corps sans vendre explicitement cela. On exige d’elle un certain tenu vestimentaire etc.
    par conséquent, la femme malienne doit se battre sur beaucoup de front mais sans rompre avec ses liens familiaux, sociaux. Chercher à se faire une place qui lui permet de regagner sa liberté tant engloutie par des cortèges culturaux. Donc ni le foyer ou la famille ne permettent l’épanouissement de la femme malienne, ni le boulot ne lui permet cet épanouissement qu’économique : il faut un cadre, un espace qui permet à la femme de conquérir sa liberté dans un monde qui semble le nier dans son être.

    1. Bonjour Mr Najum, je suis totalement d’accord avec toi ! En fait tu as vraiment soulevé des points essentiels, la femme n’a pas besoin d’une seule chose pour être épanouie. Il faudra qu’elles puissent mixer ses nombreuses atouts pour donner fruits a un cocktails qui puissent profiter à tous et surtout à elle en première.

  5. L’equilibre dans cette situation n’est pas du tout facile car, à un certain moment, il va falloir faire un choix entre être une femme ambitieuse ou une femme au foyer ou faire semblant d’être les deux. Tu me citeras sans doute le cas de Michel Obama, qui pour beaucoup de femmes est à la fois une femme ambitieuse et une bonne femme au foyer et je te dirai qu’elle est mais juste en apparence.

    1. Cher contributeur indépendant, je suis désolée mais je ne suis pas du même avis que toi. La femme n’a pas à choisir obligatoirement entre son ambition et sa vie de foyer. C’est vrai que le challenge est difficile et que la barre est placée haute mais je suis sûr qu’elle peut y arriver et ça avec l’aide de sa famille ou de son compagne.

  6. Waouh, ma Fatim tu viens d évoquer un point très important.
    D abord je dirai que l vie des femmes engagées, battantes et courageuses n’est pas rose. Ses femmes là qui se plient en 4 parfois pour essayer de concilier boulot et foyer. Avec un homme tantôt qui les comprennent et qui acceptent leur vie,tantôt avec des hommes qui ont recours au divorce et les délaissent pour manque d attention a leurs égards. L amour nest pas toujours au rendez vous pour ces femmes qui ne cherchent que leur indépendance , se battre pour construire un bel avenir n’est pas chose aisée.
    Ensuite, s agissant des femmes au foyer menageres comme on les appellent, une sensibilisation doit être faite à leur niveau cela dans l unique but de les amener à se lancer dans l entreprenariat afin de contribuer à leur épanouissement.
    Car le temps de s asseoir à la maison et attendre tout du mari est révolu.
    Je dis bien la femme n’est pas faite que pour garder la maison , elle n’est un meuble ,elle doit être amovible elle doit bouger ,s auto suffir , s organiser avec les 100 f qu’elle gagne pour essayer d entreprendre quelque chose. Ne pas dépendre toujours de l homme.
    Fatim pour cela que nous mettons en place un réseau de jeunes femmes pour aider ,accompagner ces femmes qui sont nos soeurs ,nos mamans.
    S’il faut aller de village en village pour les piocher,les rencontrer, discuter avec elles nous le ferons . c’est une réalité qui se vit ici aussi au Niger.

    Merci et bon vent ma Fatim

  7. D abord je dirai merci a toi ma Fatim Toure pour avoir mis l accent sur ce phénomène social qui touche tant les femmes aussi bien que les hommes.
    Ton constat et tes propos sont bien fondés, a côté des femmes ou des filles glamour , qui ne pensent qu’à se faire belles pour se faire remarquer il y’a là des femmes engagées ,des femmes battantes qui souffrent en réalité du fait qu elles n arrivent pas à concilier boulot et foyer, souvent confrontés à la colère de leurs hommes ou leur mépris . Ces femmes à la recherche des meilleurs conditions de vie finissent par perdre leur mari , d autres restent mères célibataires et le divorce a parfois des répercussions négatives sur elles ,du coup elles ne pensent plus à refaire leur vie,elles se disent qu aucun homme ne pourra me comprendre ,comprendre que je suis une femme qui doit travailler pour gagner sa vie et entretenir ses enfants.
    Donc du coût elles gardent ça en tête et préfèrent finir dans la solitude avec pour seul compagnon son travail.
    Mais le plus triste c’est le cas des femmes au foyer ,les femmes menageres victimes parfois de violence , des femmes isolées et qui n osent pas se lever pour entreprendre , faire quelque chose pour s auto suffir , pour être autonome.
    Je dis bien la femme n’est pas faite que pour rester à la maison, pour orner à la maison, pour faire seulement des enfants , se contenter du peu que leur donne leur mari, etre inamovible ,faire toutes les corvées, vivre au dépend de ce dernier non.
    Cela pose toujours un problème de prise de conscience ,de sensibilisation qui doivent être prise pour aider ou accompagner ces femmes afin de contribuer à leur epanouissement, vivre en harmonie en foyer, pour que le foyer soit un havre de paix.
    Une ONG ou un réseau devrait etre mis en place par nous Fatim , nous les jeunes qui avions compris pour mener le combat , pour accompagner ses femmes.
    Le monde des filles doit bénéficier des campagnes de sensiblisation pour repenser ce problème, les amener à un changement de comportement pour qu elles se lèvent comme on le dit le monde appartient a ceux qui se lèvent tôt et ces filles doivent se réveiller ,elles doivent être motivées.
    Et quant aux femmes engagées, la seule façon d y remédier est d essayer de concilier vie professionnelle et privée bien qu il soit difficile très difficile , essayer de trouver un peu de temps qu on peut donner à sa famille , prendre en soin car vous êtes la main gauche et la main droite des hommes sans vous rien n’est possible car vous faites rayonner leur vie .
    La femme au foyer doit à son tour comprendre que le temps de rester croiser les bras,cloué à la maison et tendre la main aux hommes est dévolu. Tantôt ils vous donnent ,tantôt ils vous dit non ou refusent même de donner quand il en a .
    Alors changeons , entreprenant des actions tous ensemble pour une meilleure autonomisation des femmes

    Vive la femme malienne!
    Vive la femme nigérienne!
    Vive la femme africaine!
    Vive la femme en générale

    Je vous remercie c était Rama du Niger votre Anto winner

  8. Fatim ta peinture est une caricature cependant cela a le mérite de pointer du doigt les problèmes qui viennent avec des choix de vie. Je ne voudrais pas aller dans cette distinction femmes au foyer et femmes ambitieuses parce que cela aura le désavantage d’opposer ces deux types de femmes alors qu’elles ont fondamentalement le même problème. Ce problème est la place de la femme dans une société en mutation. Auparavant et toujours selon notre religion l’homme est le pourvoyeur et la femme la gardienne de la famille. Aujourd’hui même la femme au foyer se retrouve devant la nécessité de pourvoir pour sa famille. Par conséquent elle mène le même combat que la femme que tu appelles la femme ambitieuse. Et dans ce combat il leur faut trouver cet équilibre entre maintenir son foyer et aller chercher des moyens économiques de survie ou d’existence.
    On devrait donc poser la nécessité comme tu le soulignes d’emmener les hommes à reconsidérer à la fois leur rôle et leur conception de la femme.
    Avec la mutation qui s’opère dans nos sociétés, la femme retrouve avec un fardeau alourdi alors que l’homme garde son rôle et ses privilèges qui viennent avec.
    Le maintien du foyer devrait revenir à tous les deux partenaires puisque tous les deux se retrouvent avec la même responsabilité de pouvoir aux besoins.
    Comme tu le vois, avec cet article, tu ouvres une boîte à pandore en ce sens que le débat a plusieurs aspects. Merci.

  9. Fatim ton article est assez caricatural mais cela a l’avantage de poser un problème réel. Pour moi, ton article nous interpelle sur la place que nous donnons à la femme dans notre société en mutation.
    Avant c’etait bien simple: l’homme est pourvoyeur et la femme s’occupe du foyer. En ce sens, elle était responsable de l’épanouissement de son mari et de l’education des enfants. Les rôles étaient bien campés. Ce n’est plus le cas. Je ne veux pas comme toi opposer la femme au foyer à la femme “ambitieuse”. Pour moi, toutes les deux ont aujourd’hui le même combat. Nous savons tous que même la femme au foyer se retrouve devant la nécessité d’aller chercher les moyens de satisfaire ses besoins à elle mais même ceux de sa famille. Elle se retrouve devant ce même défi cornélien.
    Toutefois, c’est vrai que l’on trouve des femmes et aussi des hommes qui sont dans la recherche de la notoriété par le “m’as-tu-vu”. Et cela est un autre débat qui est celui des valeurs et de ce qui compte réellement pour l’individu aujourd’hui.
    Pour revenir à la question du combat de la femme, moi je voudrais interpeller l’autre partie de la société: les hommes, les mâles et surtout les phallocrates. À mon avis, avec la mutation de notre société, nous les hommes, nous nous retrouvons avec le bon deal. En effet, pendant le fardeau de la femme s’est alourdi avec sa nouvelle responsabilité de pourvoyeuse, l’homme se retrouve avec les mêmes responsabilités et surtout le même privilège de se faire servir par la femme. N’est-il pas temps que nous revoyons notre rôle par rapport au bonheur dans le foyer?

  10. C’est un grand plaisir pour moi d’opiner sur un tel sujet, un sujet sur lequel je mène très souvent des réflexions… D’ailleurs mon avis sur le sujet rejoint celui de Fatim. La période où la femme est considérée comme femme de ménage est révolue. Avec le coût de l a vie de nos jours, toutes les femmes doivent chercher à s’insérer dans la vie active. Ceci pourrait les amener à contribuer aux charges de la famille qui ne cessent d’accroître… C’est l’occasion pour moi de rappeler aux hommes que nul part, il est écrit que seule la femme est garante des travaux domestiques…la contribution de l’homme est nécessaire… Moi par exemple, j’adore faire la vaisselle, la lessive, ainsi que balayer…mais honnêtement j’ai la paresse de faire la cuisine…hihihi(rire).

  11. Ce qui m’intrigue c’est la stigmatisation de la femme dite instruite et battante.
    D’aucuns pensent que ces femmes sont à éviter pour un fonder un foyer d’autant plus qu’elle ne seront pas une bonne épouse ou du moins une bonne mère.Il est temps que les idées changent.
    Même les femmes aux foyers ne restent plus dans les vestibules ;elles battent aussi à travers des petites AGR et autres activités pour leur propre autonomisation..Que les hommes sachent qu’on se complète et à partir de là on se comprendra

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.