De Sévaré à La Havane : le parcours brillant du jeune major en médecine Gaoussou Goro
article comment count is: 0

De Sévaré à Cuba, le parcours brillant du jeune médecin Gaoussou Goro

Le jeune malien vient de finir ses études de médecine à Cuba. Gaoussou Goro fait la fierté de son pays, car en plus d’être major de sa promotion, il a obtenu le prix du mérite scientifique.

« Au Mali, la population est confrontée à divers maux sanitaires. Pour le moindre soin, on est exposé à tous les problèmes du monde. » Arrivé à La Havane le 9 septembre 2012, à seulement 21 ans, Gaoussou Goro affirme  avoir pris conscience des problèmes sanitaires de son pays. Il fait partie de la vingtième promotion de l’école américaine de médecine de Cuba, et veut désormais aider à éradiquer les différentes maladies auxquelles le Mali est confronté. Ambitieux, il ajoute qu’il voudrait devenir un grand docteur.

Originaire de Dinangourou, dans le cercle de Koro, à 152 km de Sévaré, Gaoussou est né en 1991. Après avoir décroché son baccalauréat au lycée Hamadoun Dicko – surnommé « Hamadoun difficile » par les esprits taquins – de Sévaré, en 2010, avec une mention assez-bien en science biologique, il débarque à Bamako pour entrer à la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie(FMPOS) de 2010 à 2011, qui a été une année vide ou blanche.

Mais, comme pour donner raison à l’adage selon lequel « à quelque chose malheur est bon », Gaoussou obtient une bourse pour Cuba en 2012. A La Havane, le jeune homme est très vite confronté à des problèmes de langue depuis l’aéroport, mais aussi d’alimentation, et surtout, le manque de sa famille se fait rapidement sentir.

Major de promotion

Une fois au pays de Fidel Castro, Il doit se débrouiller avec trois autres de ses compatriotes maliens à l’internat. M. Goro s’accroche, il apprend beaucoup pendant ses études pré-médecines et de cycle basique de 2012 à 2015, qu’il a effectué à la Havane, plus précisément à L’ELAM (École latino-américaine de médecine). Une école reconnue internationalement et composée de Cubains, d’Asiatiques, d’Africains et de Caribéens.

La même année, il est envoyé à l’Université de science médicale de Granma, dans la Faculté de Célia Sanchez Manduley, à Manzanillo. Après son brillant parcours universitaire, Gaoussou est sorti major de sa promotion. « Goro était un bon élève depuis le lycée et dès lors j’ai su qu’il allait devenir quelqu’un de meilleur », témoigne Mamoutou Diarra, un de ses camarades.

Prix du mérite scientifique

Il est honoré par le prix du mérite scientifique, obtenu à la suite de ses différentes investigations et travaux de recherches scientifiques : « Je suis heureux d’être le lauréat de ce prix. Et surtout, d’être le premier Africain à l’avoir parmi tant d’autres. Mon long séjour ici est une fierté pour moi et pour mon pays. Je tiens à rendre hommage au professeur Ogobara Doumbo et au professeur Gangaly Diallo, qui furent mes encadreurs avant que je n’obtienne cette fameuse bourse. Je compte achever le travail qu’ils ont commencé », déclare-t-il, les larmes aux yeux.

Le mardi 23 juillet 2019, a eu lieu la remise des diplômes au sein de son université, un jour où le jeune docteur a obtenu d’autres prix avec 5 autres apprenants, parmi 500 étudiants de 84 pays différents. Il a reçu son diplôme des mains du Premier ministre Cubain, en présence du recteur de leur faculté.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. Waouh ! Vraiment il fait la fierté de son pays Maliba. Je lui souhaite une très bonne chance pour tout le reste. Et bonne continuation à toi Mahamadou Dem

  2. Waouh ! Vraiment il fait la fierté de son pays Maliba. Je lui souhaite une très bonne chance pour tout le reste. Et bonne continuation à toi Mahamadou Dem

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.