debat peine mort gouvernement conseil islamique
article comment count is: 9

Peine de mort : le gouvernement et le Haut-conseil islamique refusent le débat

Depuis 1980, le Mali observe un moratoire sur l’application de la peine capitale. La mort de l’imam Abdoul Aziz Yattabaré, tué à coups de couteau par un présumé homosexuel le 23 janvier 2019, a poussé certaines organisations musulmanes, le Haut-conseil islamique en tête, à réclamer son application. La plateforme Benbere a organisé, le 23 février dernier, une rencontre d’échanges à laquelle le Haut-conseil et le ministère de la Justice – pourtant invités – étaient aux abonnés absents.

Le débat sur l’application de la peine capitale n’arrête pas de déchaîner les passions au Mali. La plateforme Benbere en a donc fait le thème du deuxième rendez-vous de son activité mensuelle « Benbere Benkan », qui s’est tenu au Mémorial Modibo Keïta, le 23 février 2019. L’objectif était d’avoir un face-à-face entre les défenseurs de la peine de mort et les abolitionnistes pour un véritable débat. Les invités étaient donc le Haut-conseil islamique, le ministère de la Justice, M. Mohamed El Béchir Sangaré, représentant d’Amnesty International et Me Cheick Oumar Konaré, avocat au barreau du Mali.

Mais à notre grande surprise, seuls Me Cheick Oumar Konaré et le représentant d’Amnesty International ont répondu à l’invitation. « Le Haut conseil islamique et le ministre de la Justice ont refusé le débat », confie Abdoulaye Guindo, coordinateur national de Benbere. Il ajoute que le président du Haut-conseil islamique, l’imam Mahmoud Dicko, les avait pourtant reçus en audience et confirmé la participation de l’institution : « Il nous a fait savoir qu’il enverrait quelqu’un représenter le HCI s’il n’arrivait pas à faire le déplacement. En plus des lettres d’invitation, nous les avons rappelés à l’approche de l’événement. Ils ont une fois de plus confirmé mais ne sont pas venus », regrette M. Guindo. La présence et l’opinion de la puissante organisation islamique sur la question auraient pourtant été très importantes.

Même attitude de la part du gouvernement qui, à travers le ministère de la Justice, a aussi reçu l’invitation mais n’a pas réagi. Pour Abdoulaye Guindo, la moindre des choses était d’appeler et donner les raisons pour lesquelles ils seraient absents.

Nous ne connaissons pas la position du ministère de la Justice, mais puisque le HCI en tant que défenseur a raté une occasion de venir convaincre les jeunes, les abolitionnistes ont profité du boulevard à eux offert pour convaincre beaucoup de jeunes qui étaient présents. « Maitre Konaré et M. Sangaré m’ont convaincu. Je retiens de leur intervention que la peine de mort n’est pas la solution, car elle n’est pas dissuasive. Elle est discriminatoire, c’est un acte cruel et dégradant et le contexte malien ne s’y prête pas », a déclaré Salif Coulibaly, un participant au « Benbere Benkan ».

Faut-il lever le moratoire sur la peine de mort, comme l’ont demandé les organisations musulmanes, le Haut-conseil islamique en tête ? Non, car on ne peut pas refuser d’en discuter et continuer à parler de son application. Si un débat n’est pas possible sur la question, avec tout le respect que je dois au Haut-conseil islamique, qu’on n’en parle plus.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (9)

  1. Lol! La Constitution du Mali est laique. Nous ne sommes pas dans une republique islamique. Pourquoi le ministre de la justice va se mettre a debattre de la peine de mort avec un individu qui veut l’application de la Sharia? Du n’importe quoi cet article!

    1. Qu’entendez-vous par « la Constitution du Mali est laïque? » N’est-ce pas justement au nom de cette laïcité que le débat entre tous doit être possible peu importe le thème?

      Vous dîtes : « Pourquoi le ministre de la justice va se mettre a debattre ». Quand on est ministre on ne doit pas débattre avec les autres ? C’est triste.

      Moi j’assume mon « n’importe quoi » et je ne me cache pas. Vous avez mon nom et prénom. Le bonsoir monsieur « ANONYME »

      1. Un ministre doit debattre du n’importe quoi avec n’importe qui? Meme pour changer la culotte de ton enfant qui a pisse, le ministre doit debattre avec toi comment changer la culotte ?Triste, vraiment!
        Qu’est ce qui me dit que tu est Issouf Kone? Quel element de conviction tu as a me montrer? Il faut etre naif comme toi pour croire que les noms que les gens mettent sur le net sont leurs vrais noms!

  2. C’est vraiment dommage qu’ils refusent le débat. Merci aux deux intervenants. Cependant, j’ai vu un petit extrait sur facebook et j’ai trouvé qu’en tant qu’avocat, Me Konaré n’avait pas à aborder la thématique sous l’angle religieux. A moins qu’il ait été invité pour défendre son point de vue en tant que « musulman ».
    Très bon article, bravo!

    1. Dire que le haut conseil et le ministère ont refusé le débat est trop dit. Leur tord est de n’avoir pas appelé plus tôt pour annoncer leur empêchement. En tant que musulman, c’est pas les arguments qui manquent pour soutenir la peine de mort. Et celui qui avance que maître Konaré et le représentant d’Amnesty ont tous défendu l’inefficacité de la peine de mort n’a pas été fidèle. Au contraire maître Konaté à avancé qu’il est d’accord pour l’application de la peine de mort à condition que les conditions soient réunies, chose qui est loin d’être le cas du Mali. Je partage personnellement cet avis.

      1. Salut Ousmane, c’est peut-être dur d’accepter qu’on appelle les choses par leur noms, surtout quand il s’agit d’une grande institution comme le HCI mais, c’est un refus. Je ne vais pas dire « négligence » qui est pire à mon avis. Quand on vous approche pour une activité et que vous donner votre ok, la moindre des choses est de noter la date dans l’agenda. Que le président ne soit pas disponible d’accord, mais le HCI compte beaucoup, je dit bien beaucoup de membres capables de le représenter. Malgré le rappel à deux ou trois reprises, ils ne sont pas venus. Je ne crois pas qu’il y est un thème qui soit mieux placé hormis « le refus ».

        Pour l’intervenant tu as raison même si ça depend de ce que tu as compris par la phrase. Pour moi, il ne dit pas que maitre Konaré a parlé que de l’inefficacité de la peine de mort. Il dit qu’il a été convaincu par les deux mais il retiens de leur intervention ce côté là! C’est ce qu’il retient, pas forcement tout ce qu’ils ont dit.

        Merci Ousmane!

        1. @ Issouf Kone,
          Au lieu de raler qu’est ce que tu proposes pour qu’un tel incident ne se reproduise a l’avenir, ne serait ce que pour enrichir le debat? Il ne suffit pas de dire un tel a refuse sans proposer de solution.Autrement, ca serait trop simple.
          En attendant, il faut elever ton niveau de raisonnement. Pourquoi tu donnes une justification a la place du HCI et du Ministre de la Justice sans avoir leurs versions des faits? C’est trop imprudent ce que tu proposes comme raison a la non venue d’un tel ou tel au debat! Y a t il une loi au Mali qui dit que quand on donne son oui de participation a un evenement, il faut y venir obligatoirement? Il y en a pas! As tu, jusqu’ici, respecte tous tes rendez vous? Si oui, bravo! Le prophete Mohamed a ete incapable de le faire! Ibk de meme que Mohamed sont incapables de le faire! Aussi, l’invitation du site Benbere n’est pas une invitation d’un pere a un fils. Le Ministre de la Justice et Mohamed Dicko ne sont pas les enfants de ceux qui ont organise le debat, et qu’ils devaient s’y rendre obligatoirement. Du respect au Ministre de la justice et au HCI. Il n y a pas une relation de subordination entre le HCI et le site Benbere d’une part, et d’autre part entre le Ministere de la Justice et le site Benbere. Il n y a pas de relation employe-employeur ou d’esclavage entre le HCI et le Ministere de la justice d’un cote, et le site Benbere de l’autre. L’auguille de ton pendule va trop loin! Il faut apprendre a respecter la decision du HCi et du Ministre de la Justice surtout que toi ni le journaliste (blogueur) ne connaisse le motif pour lequel ils ne sont pas venus au debat. Dommage que tu te laisses prendre ici dans le piege des conneries que ce blogueur, auteur de l’article ici, raconte. Tu es trop enfantin.

          1. Je ne vais pas dire que tu es de mauvaise foi mais tu es trop agressif, trop sombre dans tes propos. Si tu veux un débat sincère, écris à la page Facebook de Benbere, tu auras mon numéro. On se donne rendez-vous ou tu veux, quand tu veux. J’aime pas les gens qui prennent des positions en se cachant monsieur « anonyme ». Il ne suffit pas de parler pour parler. Accusé pour accuser. J’ai écris sur des bases. Fais ce que je te demande et on expose notre débat à visage découvert tous les deux. On verra qui est enfantin entre toi et moi.

            Merci

          2. Et puis je me demande pourquoi, par manque d’arguments, vous avez tous à toujours vous refugiez derrière ce fameux  » Qu’est-ce que tu proposes, qu’est-ce que tu proposes? » Ici encore il y a quelque chose à proposer? Parce que la solution n’est pas visible par tous?

            Persévérez dans la méchanceté, le réveil sera plus que brutal !

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.