divorce vies benbere mali
article comment count is: 13

Le divorce n’est pas mauvais s’il permet de sauver des vies

Au Mali, on demande à la femme de subir tranquillement toutes sortes d’injustices de la part de son mari. Une femme qui ose demander le divorce est traitée de dévergondée. Pourtant, le divorce n’est pas mauvais s’il permet aux femmes maltraitées de retrouver leur dignité, écrit la blogueuse Fatim Toure.  

Ces dernières années, des femmes assassinées par leurs maris ou amants ont fait la une des medias. Pourtant, ces meurtres, qui sont cas extrêmes, ne sont que l’arbre qui cache la forêt. Les femmes subissent chaque jour toutes sortes de violences. Une étude d’ONU Femmes a enregistré 1468 cas déclarés de violences sur les femmes en 2017 au Mali. « Des violences physiques, au déni de ressources, jusqu’aux violences psychologiques, les femmes maliennes font face à plus de 20 types de violences régulières », écrit ONU Femmes.

Beaucoup d’entre nous sont, sinon acteurs, mais complices de cette situation. Nous sommes complices parce que nous trouvons normal de demander aux femmes d’accepter l’inacceptable dans le mariage au risque d’y laisser leur vie, alors que le divorce pourrait les sauver.

Quand est-ce que le divorce est permis ?

Ce que beaucoup de personnes ne savent pas, c’est que même l’islam, qui est la religion la plus pratiquée et la plus conservatrice au Mali, accepte et accorde le divorce quand la personne a de bonnes raisons.

On sait que le divorce est permis lorsque l’un des deux partenaires n’arrive pas accomplir ses devoirs sexuels, lorsque l’homme ne peut subvenir aux besoins indispensables de la femme (nourriture, logement, habillement), ou en cas d’absence longue ou inexpliquée de l’un des conjoints.

Mais l’agression physique, battre ou blesser sa femme ou son mari peut être aussi un motif valable pour le divorce, tout comme le manque de respect, l’humiliation, les insultes ou les attaques verbales incessantes.

On a le droit de divorcer lorsqu’on n’est pas heureux dans le mariage. Rendre malheureux une personne est le plus grand péché dans l’islam. Après tout, vivre avec une personne pour toujours, c’est aussi nourrir l’espoir de passer plus de jours heureux en sa compagnie.

Loin de moi l’idée d’encourager le divorce, mais je pense qu’il est temps d’éclairer certaines femmes qui sont maltraitées et malheureuses dans leur mariage, mais qui restent mariées pour préserver les apparences, ou qui pensent qu’elles n’ont pas le choix.

Non, subir l’injustice n’est pas une vertu

Au Mali, on dit à la femme que subir toutes les injustices de son mari assure une baraka incontestable pour les enfants. Cette pensée archaïque me fait rire car elle est vraiment loin de la vérité. Je suis de ceux qui croient qu’épauler son mari, le soutenir, l’aider, le guider, l’aimer, le respecter et le rendre heureux est source de bénédiction pour la progéniture. Les femmes savent que le mariage, c’est aussi la patience, le sacrifice, la loyauté, le compromis.

Mais le mariage ne doit pas être synonyme de l’enfer, sinon Dieu ne nous l’aurait pas imposé. Quand ton mari te bat, t’insulte et t’humilie devant tes enfants, ces deniers ne pourront que le haïr. Ces enfants, au lieu de vivre dans un environnement épanoui, seront perdus entre un père irresponsable et une mère déstabilisée. Pour ne pas donner de mauvais exemple aux enfants, la femme a le droit de mettre un terme à cette union. Aucun enfant ne mérite de grandir dans un climat dégradant.

Personnellement je pense que le divorce n’est pas une mauvaise chose en soit s’il est mûrement réfléchi et que c’est le dernier recours, s’il peut sauver des vies et libérer la femme de sa souffrance.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (13)

  1. Ce que j’ai dit et continuerai de dire. Le divorce n est pas une fatalité. Rester marier alors qu on meurt à petit feu au nom d’une sois disante dignité ou encore des » qu en dira t on  » est un mal choisi…
    Femme si tu n es pas heureuse va t en. Le but du mariage est d être heureux et si on ne l est pas cherchons le bonheur ailleurs

  2. Tas tout dit.Les prêcheurs disent aux femmes d’accepter tout le mal que leurs maris les font subir mais ne disent jamais aux hommes de ne pas maltraiter leur femmes.

  3. Le mariage c’est pour le meilleur et pour le pire si vous vous sentez pas à l’aise voire menacée vous pouvez divorcer. ..ce que je remarque dans notre société l homme peut divorcé mais lorsque c’est la femme qui est divorcée ou divorce ‘elle très mal vue..

  4. Les discours sur le mariage de nos jours, sont d’une hypocrisie si profonde que tout le monde arnaque tout le monde, rares sont ceux qui réussissent ce projet de vie si colossale.Certains pensent que c’est une chose aisée ,qu’il suffit de s’aimer ou pire écraser l’autre, mais un mariage ou l’un des deux n’est pas heureux est un échec. Moralité, demande toi d’abord si tu es prêt à accepter une autre telle qu’elle est ,sans chercher à la refaire de fond en comble ,que tu as la force et la patience de faire des concessions et d’en demander de manière raisonnable, que tu as d’abord suffisamment confiance en toi pour faire confiance à l’autre, que tu es heureux avec toi même pour pouvoir le partager avec autrui…que le bonheur de l’autre rime avec le tien sans contre partie ni calcul , si tu n’as pas encore les épaules pour cela inutile d’entraîner une autre personne vers le gouffre.

  5. Quand ça ne marche pas, il faut quitter. On n’a jamais dit qu’il faut se punir soi même. Et ce sera la cas quand on reste dans un marriage où l’on ne tire que du chagrin. Quand on dit pour le meilleur et le pire c’est en référence aux temps de vache maigre et de vache grasse mais pas quand le caractère et l’attitude du conjoint ou de la conjointe vous fait mal.

  6. Dans le premier temps, le mariage selon l’article 280 du code des personnes et de la famille: le mariage est un acte public ,par le quel un homme et une femme ,consentent d’établir entre eux une union légale dont les conditions de formation, les effets et la dissolution sont régis par les dispositions du présent livre.

  7. Alors quel est l’apport de ce texte juridiquement et sociologiquement?
    En effet, le législateur Malien a belle et bien protégé chacun des 2 couple que le mariage peut être dissous lorsque que le vivre ensemble est impossible entre les 2 .
    Donc la connotation pour le meilleur et pour le pire a un sens sociologique parce que le divorce est mal vue dans centaines voire la religion

  8. Si la femme accepte de rester malgré tout chez son mari est une pratique sociologique ici au mali ceux ou celles qui doivent aider la femme dans les processus du divorce deviennent conseillers , alors la femme reste indécise donc elle accepte tout.

  9. Donc au Mali, il y’a une certaines contradiction entre le texte juridique et la coutume,car dans l’article 1 de la constitution du 25 février 1992, dispose : la personne humaine est sacrée et inviolable, tout individu a droit à la liberté à la sécurité et à l’intégrité de sa personne, mais paradoxalement, dans nos foyers la coutume a effacé cet article donc la femme n’a qu’a subir encore et encore toute sorte violence de son mari .

  10. Je pense qu’il doit y avoir une large sensibisation à travers l’initiation des forum et des débats afin de sortir de cette déshumanisation de beaucoup des femmes

    La loi énumère les causes du divorce combien de femmes en savent, et combien de parents accepte de voir revenir leurs filles dans la maison?
    Et combien même si elle retourne elle n’aurait probablement pas du bonheur, car on va lui répéter chaque jour ce terme< Emadèssè furula kana issigui anwkakawa?

  11. Donc, lorsqu’une femme se marie et que le foyer n’est pas à la hauteur de souhaite,,elle se trouve dans un gros dilemme.
    Akomanôgon!

    Donc ce que peux dire,la loi le droit de divorce aux femmes, mais la société impose autrement surtout, les femmes de ses frères et l’entourage,quand tu retourne ha amanogon!Doc du coût certaines femmes accepte de vivre dans l’enfer que de retourner dans l’enfer.

    En conclusion .Allah ka furu gnogôn gnouman di ambèma!
    Sinon le divorce aussi, n’est pas forcément une garantie du bonheur !

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.