ibk etranger President_de_la_republique_Bamako Mali
article comment count is: 2

Arrêtons de discréditer IBK à l’étranger

Certains Maliens de l’étranger ont décidé de boycotter les visites du président IBK dans d’autres pays. En discréditant notre président à l’étranger, c’est notre pays que ces Maliens discréditent puisque, qu’on le veuille ou pas, c’est le Mali qu’il représente, écrit le blogueur Fousseni Togola.  

Les Maliens de l’étranger ont organisé la semaine passée des manifestations aux Etats-Unis et en France où le président malien Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) était en visite. Ils qualifient le président malien de « voleur » et « dictateur » et dénoncent un « hold-up électoral».  « Nous l’avons mis au pouvoir en 2013… Mais en 2018, il a triché, il a volé… Aujourd’hui nous avons décidé, nous Maliens de la diaspora, que ce soit en France, aux Etats-Unis, partout où il passera, nous avons décidé de le boycotter. Nous avons décidé de montrer à ces gens qui l’invitent, à la population française, que ces gars ne représentent plus le Mali», dit un des manifestants en France dans une vidéo qui circule sur Facebook.

Le linge sale se lave en famille

Nous reconnaissons tous que la corruption du régime est incontestable et que le président a été mal élu. Mais est-ce vraiment utile de le crier sur tous les toits dans tous les pays où IBK passe ? Pour moi, la réponse est non.

Nous devons penser notre pays comme une grande famille. Dans nos familles, même si le chef commet des erreurs, on ne va pas dire à tous les voisins qu’il est irresponsable. Non seulement ce serait une humiliation pour lui et pour nous, mais aussi ce serait un signe que notre éducation reste à désirer. En discréditant notre président à l’étranger, c’est notre pays que ces Maliens de l’extérieur discréditent puisque, qu’on le veuille ou pas, c’est le Mali qu’il représente.

Même si les choses vont mal au Mali, nous devons montrer au monde que nous faisons des efforts pour avancer. Les Maliens de l’extérieur devraient surtout être des ambassadeurs de notre pays, faire rayonner notre culture, et montrer au monde les bons côtés et les opportunités qu’offre notre Maliba malgré les problèmes.

Le départ d’IBK ne serait pas la solution

D’ailleurs, je suis convaincu que si les revendications des manifestants se réalisaient aujourd’hui, notre pays risquerait d’être plus déstabilisé qu’il ne l’est aujourd’hui. Supposons qu’IBK cède à la pression et quitte le pouvoir. Une transition serait organisée au cours de laquelle une nouvelle élection devrait être préparée avec les mêmes partis politiques qui se sont affrontés durant le scrutin dernier. Le pays serait obligé de dépenser encore des ressources qu’il n’a pas, et peut-être qu’il y aurait des gens qui profiteraient de ce vide pour faire un coup d’Etat et instaurer une dictature. La corruption risquerait de s’intensifier au lieu de diminuer. Le départ d’IBK aujourd’hui ne ferait donc que compliquer les choses.

Faisons que le second mandat d’IBK soit meilleur que le premier

Je ne suis pas en train de défendre IBK et je ne suis pas son grand fan, mais je veux seulement que les Maliens digèrent l’élection présidentielle et passent à autre chose. Le pouvoir en place n’est pas parfait, mais le contester ne sert à rien. Ce qui doit nous préoccuper en tant que citoyens, c’est de faire en sorte que ce second mandat d’IBK soit meilleur que le premier. Pour cela, nous devons rester éveillés, demander des comptes à nos dirigeants. Mais pour que ça marche, nous devons leur faire un minimum de confiance.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Pour laisser mes commentaires,je vais faire référence, à cet aphorisme de Sékou Touré de la guinée Conakry et de Thomas sankara du Burkina fasso.Qui disaient-ils à l’époque que<>.Dans la même perspective, le second défendait, l’hypothèse selon la quelle,l’idée de repli sur soi à l’égard d’un problème serait injuste.En harmonie parfaite à ces avancées, je conclue que la diaspora à l’étranger n’ont fait que leurs devoirs de lutte pour la conquête de la justice.

  2. Sur la base d’experiences vecues, « laver le linge sale en famille » veut dire ne rien sanctionner et encourager le laxisme. En effet dans beaucoup de villages maliens, il y a les associations villageoises, communement appelees « ton villageois », qui souvent menent des activites payantes, et generent ainsi des revenus dont la gestion est confiee a un comite de gestion qui agit au nom du ton villageois. Dans beaucoup de cas, j’ai vu les fonds disparaitre en tant qu’appui technique aux tons villageois. Lorsque les fonds disparaissaient, un arrangement a l’amiable etait fait sans sanction et sans remboursement des fonds detournes. Et quand je m’etonnais, les maliens me disaient, « le linge sale se lave en famille ». Consequence de laver le linge sale en famille: les membres malins des comites de gestion des tons villageois ont abuse des membres naifs des tons villageois, en detournant les fonds et se les sont partages entre eux, puisqu’ils savaient au finish il n’y aura pas de sanction, et que le linge sale se lavaient en famille. Ainsi, plusieurs tons villageois se sont retrouves sans un rond. C’est comne ca que l’on veut que l’Etat malien soit gere? Que les dirigeants ne foutent rien, qu’on ne les denonce pas et qu’on dise le linge sale se lave en famille? Franchement, cette notion malienne de laver le linge sale en famille me laisse sur ma faim. Si on ne denonce pas les mauvais dirigeants, sous pretexte que tout se regle en famille, et que ca terni l’image du pays, je ne vois pas pourquoi les dirigeants se verront dans l’obligation de travailler et de produire des resultats. Que je travaille ou pas, que je vole ou pas, si tout doit se regler par arrangement parce que c’est la famille, je ne vois aucune necessite de travailler, je ne vois aucune necessite de me priver les ressources du pays pour mon bien etre personnel.
    Ibk et sa delegation ont ete hues a Paris et aux Etats Unis, entre autres, parce que c’etait une delegation de 150 personnes qui logeaient dans les hotels les plus chers de la France et des USA. Ce sont des milliards de fcfa du contribuable malien qui ont ete bousilles ainsi dans le luxe insolent sans retombee pour le pauvre contribuable, alors qu’au meme moment dans le pays on refuse d’accorder des augmentations de salaires a des agents de l’Etat en geve illimite sous pretexte de manque de resources. Ibk et sa delegation, les malins, se servent des fonds du contribuable (caisse du fonds villageois), et pendant ce temps les naifs (les autres membres du ton) parlent de laver le linge sale en famille (ne sanctionnons pas les malins).

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.