Daraja Haïdara : « Les écoles manquent d’équipements scolaires, sanitaires et distractifs »
article comment count is: 0

Daraja Haïdara : « Les écoles manquent d’équipements scolaires, sanitaires et distractifs »

Le jeudi 17 octobre 2019 dernier, l’association Al Barka Aide a fait des dons à une école à Siby, dans le Mandé. Benbere a décidé d’en parler  avec la présidente en raison du fait qu’au Mali, les écoles dans les zones rurales manquent souvent de tout.

Al Barka Aide est une association humanitaire qui vient en aide aux enfants démunis, aux femmes et aux personnes âgés. Elle est présidée par Daraja Haïdara, une jeune communicante de formation, passionnée par l’aide au développement. Dans cette interview accordée à Benbere, elle nous parle d’une action positive en faveur d’une école en zone rurale.

Benbere : Le 17 octobre dernier, votre association a fait des dons à Siby. Qui en sont les véritables bénéficiaires ?

Daraja Haidara : Les bénéficiaires sont les élèves de l’école fondamentale de Selinkeyi, dans la commune de Siby. Au regard de l’urgence, une dizaine de tables-bancs ont été donnés à l’école. 114 kits scolaires ont également été offerts. Lors du gala de charité, organisé le 26 octobre dernier, nous avons également pu mobiliser une somme. Nous nous engageons à terminer la confection d’autres tables-bancs pour la même localité et en faire également pour des localités voisines qui sont dans le besoins. Et nous prévoyons de distribuer 4000 kits scolaires à travers tout le Mali.

Pourquoi votre choix s’est porté sur eux ?

L’initiative est venue à la suite d’une remarque que je me suis faite lors d’une campagne de distribution de kits scolaires dans la zone l’année dernière. J’ai été désagréablement surprise que des élèves soient par terre pour étudier. Touchée par ce que j’ai vu, je leur ai promis des tables-bancs avant la rentrée.

Comment Al Barka Aide a financé les dons ?

En plus de ce que nous avons dans notre caisse, j’ai aussi sollicité l’aide de deux aînés (qui préfèrent rester dans l’anonymat). Ceux-ci m’ont vraiment aidé depuis la confection des tables-bancs jusqu’à la livraison.

Quel message avez-vous à lancer aux autorités scolaires afin que ce problème d’infrastructures dans les écoles des zones reculées soit résolu ?

Le premier appel que je lance à l’endroit des autorités scolaires, c’est de faire un recensement sur l’entendue du territoire afin de repérer les écoles qui sont dans de pareilles situations. Parce qu’il y en a beaucoup. Ces écoles, si on peut les appeler ainsi, manquent d’équipements scolaires, sanitaires et distractifs. Je demande au ministre de l’Éducation nationale de voir s’ils ont des équipements et kits en stocks afin qu’ils les distribuent aux élèves dans le besoin. Dès maintenant.

Partagez-nous votre opinion