Livre : les mille et un défis de l’artisanat au Niger
article comment count is: 0

Livre : les mille et un défis de l’artisanat au Niger

Publié aux éditions Figuira, en mai 2020, le livre de l’ambassadeur Moumouni Mamoudou parle des défis liés à la modernisation de l’apprentissage des métiers au Niger mais aussi dans d’autres pays africains.

L’ambassadeur du Niger au Mali et en Guinée, Moumouni Mamoudou, a présenté, ce jeudi à l’espace culturel La Gare, son livre intitulé Contribution à la modernisation de l’apprentissage des métiers au Niger (Figuira Éditions, Bamako, mai 2020). 

On attend souvent des ambassadeurs qu’ils nous écrivent des livres sur les intrigues de l’arène diplomatique, en oubliant qu’ils ont eu d’autres vies et d’autres passions avant d’embrasser la carrière de diplomate. Moumouni Mamoudou, ambassadeur du Niger au Mali et en Guinée, a choisi d’écrire sur sa passion de toujours : la modernisation de l’artisanat par la formation professionnelle. 

Électrotechnicien de formation, Moumouni Mamoudou a enseigné au Centre de formation et de perfectionnement professionnel de Niamey à la fin des années 1980 avant de devenir Conseiller et Inspecteur de l’enseignement et de la formation professionnels et techniques. Il a ensuite embrassé la vie politique, devenant notamment Secrétaire général de la présidence du Niger de 2010 à 2018, avant de devenir ambassadeur. 

Un secteur incontournable 

Moumouni Mamoudou considère que « l’artisanat traditionnel, qu’il soit utilitaire ou de service, a constitué la base technologique et technique en milieu rural africain ». Il poursuit : « À notre avis, il devrait constituer une base de décollage économique et social ». Le problème est que la majorité des forgerons, teinturiers, tanneurs et autres artisans du Niger et d’autres pays africains sont illettrés et, par conséquent, ne disposent pas des outils intellectuels et techniques nécessaires leur permettant d’être compétitifs dans un monde de plus en plus globalisé. 

D’après une enquête par sondage sur l’état de l’artisanat en Afrique francophone, citée par Moumouni Mamoudou, « 95% (des artisans) sont illettrés ; 85% ont appris leur métier avec leur père ; 75% ont seulement une aide, qui est souvent un proche parent, et 90% exercent parallèlement une activité agricole ». Cette étude date de 1968 et la situation a sans doute évolué, mais le livre nous montre que les choses n’ont pas fondamentalement changé. D’où le besoin de former les artisans avec les techniques modernes. 

La formation professionnelle par alternance

Le livre de Moumouni Mamoudou nous raconte l’expérience du Niger, qui a adopté un système d’alternance dans la formation des artisans. Dans la capitale, Niamey, les artisans passent deux semaines en centre de formation et deux semaines dans leurs ateliers. En région, les apprentis passent un mois en centre et deux mois dans leurs ateliers. Ainsi, « certains artisans déscolarisés retrouvent les bancs de l’école sous une autre forme, d’autres la découvrent comme une seconde chance parce qu’ils n’ont jamais eu la chance d’y mettre les pieds». Moumoni Mamoudou présente la formation par alternance comme une alternative à l’enseignement général souvent considéré comme « abstrait, théorique et ennuyeux ». 

Le livre est écrit dans le style des livres universitaires, avec la présentation de la méthodologie et des résultats de la recherche. Ce n’est pas étonnant, puisque l’auteur l’a écrit suite aux recherches qu’il a menées en tant que doctorant en sciences de l’éducation à l’Université Paul Valery Montpellier 3, en France. Mais le livre est très facilement lisible et a le mérite de ne pas abuser du vocabulaire obscur qui caractérise souvent les travaux académiques. Tous ceux qui s’intéressent à la modernisation du secteur de l’artisanat en Afrique devraient le lire. 

Nous espérons enfin que l’ambassadeur Moumouni Mamoudou pensera prochainement à écrire un livre sur la diplomatie du Sahel, lui qui joue un rôle important dans le rétablissement de la paix dans la région.


Contribution à la modernisation de l’apprentissage des métiers au Niger, Figuira Éditions, Bamako, Mai 2020

 Prix : 10 000 FCFA

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion