defile 22 septembre puissance armee malienne Defile_fete_independance_militaire_Bamako_Mali
article comment count is: 1

Non, le défilé du 22 septembre ne démontre pas la puissance de l’armée malienne

Beaucoup de Maliens se sont réjouis de la parade militaire du 22 septembre, à l’occasion de la célébration du 58e anniversaire de notre indépendance, qui prouverait que notre armée aurait retrouvé ses esprits. Mais cette « démonstration de force » peut cacher une grande faiblesse sur le terrain, écrit le blogueur Alhassane Yattara.

Contrairement à ce qu’affirme une certaine opinion, la parade militaire et les nouveaux avions de l’armée de l’air ne suffiront pas à rassurer les Maliens. En Afrique, c’est très courant que les dirigeants profitent des commémorations des indépendances pour exhiber leurs nouvelles acquisitions qui, en réalité, sont des vieux équipements militaires occidentaux, russes ou chinois, pour faire croire que leurs pays sont protégés contre les menaces intérieures ou extérieures, alors que la réalité est autre sur terrain.

Rappelons à cet effet les anniversaires de l’indépendance célébrés en grande pompe à l’époque du président Amadou Toumani Touré. Les capacités de l’armée étaient mises en avant, et les forces armées maliennes (FAMA) semblaient invincibles pendant les défilés.

Mais ça n’a pas empêché aux groupes rebelles séparatistes d’infliger une série de défaites à notre armée en 2012, exhibant sa faiblesse aux yeux du monde entier. C’est pourquoi, pendant la campagne électorale de 2013, les candidats avaient fait de la reconstruction urgente de nos FAMA l’une de leurs priorités pour restaurer l’intégrité du pays. Ibrahim Boubacar Keïta, qui avait remporté l’élection présidentielle, une fois à la magistrature suprême, n’a pas perdu de temps pour doter notre armée du nécessaire afin de lui remonter le moral.

Cependant, il convient de rappeler que cinq années d’acquisitions de nouveaux matériels n’ont pas abouti à grande chose sur le terrain. Certes, un calme précaire règne dans le Nord, grâce notamment à l’accord pour la paix signé avec les séparatistes. Mais les attaques clandestines perpétrées par de petits groupes terroristes contre les populations et les soldats restent fréquentes.

Un grand chemin reste à parcourir

Loin de moi l’idée de dénigrer nos FAMA ou les décourager, mais il leur reste un grand chemin à parcourir. Je leur demande d’exiger de l’État des formations de qualité. Il ne suffit pas d’être équipé pour gagner une guerre. Certes, le matériel peut faire la différence, mais la détermination, le sacrifice et surtout la compétence demeurent les atouts les plus importants.

Ne dit-on pas qu’une armée est perçue comme grande en fonction des victoires remportées? La « montée en puissance » de l’armée malienne se démontrera sur terrain, et non pas aux défilés.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Je suis de coeur avec l’armée malienne soyons un peut reconnaissant car c’est eux qui ont laisser leur père mère femme enfant ami voisin sous ce soleil si ardent sous la fraîcheur vive le mali vive l’armée

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.