« La drogue, Amadou et les autres » : un livre sur l’univers de la drogue
article comment count is: 0

« La drogue, Amadou et les autres » : un livre sur l’univers de la drogue

Le livre La drogue, Amadou et les autres (Ed. La Sahélienne, 2020) de Mariam Karim Diarra met à nu les conséquences néfastes de la consommation de drogue par les jeunes.

Le trafic et la consommation de drogue sont des pratiques qui prennent de l’ampleur au Mali. Le fléau de la consommation, qui sévit notamment au sein de la jeunesse, est au cœur de La drogue, Amadou et les autres . Les conséquences qu’engendre la consommation de stupéfiants sont exposées dans le livre de 76 pages de Mariam Karim Diarra. Ce récit imagé plonge le lecteur dans le monde de la drogue, celui de tous les vices.

De prime abord, toute l’attention du lecteur est portée sur la couverture du livre : des images de différents types de stupéfiants sont calquées sur un fond sombre, à l’image de la vie du personnage principal du livre. Amadou est un jeune homme addictif aux stupéfiants, qui font de sa vie un enfer dans lequel il entraine toute sa famille.

Élève brillant, Amadou était apprécié de tous ses professeurs, dorloté par ses parents qui voyaient en lui un grand espoir pour la famille. Mais l’addiction à la drogue fait basculer sa vie du côté sombre du destin : là où l’espoir se noie et l’avenir s’assombrit.

Travers de la vie

L’adolescence est une période assez flexible mais déterminante dans la vie d’un individu. C’est la période où bon nombre de jeunes se fourvoient et tombent dans les travers de la vie. C’est justement vers sa quinzième année qu’Amadou change de vie et devient usager de drogue.

D’abord, avec les autres membres de son grin (groupe d’amis), ils font l’école buissonnière et la fête avec l’argent volé à leurs parents. Par malchance, ils se lient d’amitié avec Boubacar, un jeune accro à la drogue qui n’avait pas les moyens de s’en procurer à tous les coups. Une mauvaise fréquentation qui les attire tous dans la consommation des stupéfiants. Le crack, le cannabis et la cocaïne sont devenus des excitants qui dominent le quotidien de ces jeunes lycéens.

Au fil du temps, Amadou devient de plus en plus accro et ne peut plus s’en passer. Les prémices de sa vie de toxicomane sont relatées par le héros lui-même dans les premières pages du récit. Et comme pour dire au lecteur qu’Amadou devenu addictif aux stupéfiants est incapable de poursuivre le récit, l’auteure se sert d’Aminata, sa petite sœur, pour raconter la descente aux enfers du héros et sa famille. Tous les moyens sont bons pour Amadou pour s’offrir sa dose. L’école abandonnée,  la rue devient son endroit préféré.

Le calvaire des proches

La famille d’Amadou est partagée entre déshonneur, compassion, déception, sacrifices et regrets. La drogue, Amadou et les autres est récit de plusieurs histoires, tissées autour des conséquences néfastes qui découlent de la consommation de drogue. Le vol, la prison et la mort sont notamment le sort réservé aux toxicomanes. Aussi, ils font l’objet de rejet par la société qui les considère comme des enfants ratés. Leurs proches ne sont pas épargnés. De l’assistance aux procès liés au vol à d’autres épreuves, leurs  familles en pâtissent. Elles sont affaiblies financièrement et affectées moralement. Le regard de la société, le sentiment de culpabilité d’avoir mis au monde un drogué et un voleur pèsent énormément sur les parents et frères des addictifs.

Le livre de Mariam Karim Diarra est une contribution à la lutte contre le trafic et la consommation de drogue au Mali. Les différents récits édifient le lecteur sur ce monde dont beaucoup ignorent les réalités. La drogue, Amadou et les autres a aussi le mérite d’être un appel pressant pour une assistance digne de ce nom aux personnes ayant échoué dans l’univers de la drogue.

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion