Inégalités des sexes : donner les mêmes chances et opportunités de réussite
article comment count is: 0

Inégalités des sexes : donner les mêmes chances et opportunités de réussite

Le sexe détermine l’éducation que l’on reçoit ou doit recevoir. Il est temps que cela change pour mettre fin aux inégalités de sexe.

Les filles sont toujours éduquées dans le sens de devenir de bonnes épouses. Même si elles ambitionnent de faire de longues études, certains parents opposent toujours ce discours : « Furu tuma de be musso la (il y a un temps pour se marier)». Comme le dit si bien Maman Téné à Kani dans le roman Sous l’orage de Seydou Badian : « La plus noble aspiration d’une jeune fille est le foyer, oui le foyer, un mari et des enfants ».

Ainsi, les jeunes filles sont très souvent amenées à abandonner leurs études pour devenir femmes au foyer. Épouses et étudiantes, certaines sont obligées, entre stress et angoisse, de s’accrocher. D’autres font le choix de prendre en main leur vie…

Il est clair que la prédisposition des garçons dans la société leur enlève l’inquiétude de continuer leurs études. Ils ont droit d’être ambitieux, même ceux qui ne veulent pas y sont encouragés. Certes, il arrive qu’ils abandonnent eux-aussi les études, mais cela est lié à d’autres facteurs. On aurait bien raison de dire que s’il y a bien une chose à laquelle notre société devrait être sensible, c’est bien l’égalité des sexes.

Le choix de l’autonomie

Une fille, parce qu’elle est fille, doit compter sur son courage pour avancer dans les études. Mais, il est souvent difficile quand le courage fait défaut. Comme le cas de Raky, une fille ambitieuse, qui ne voulait que finir ses études. Inscrite dans une des facultés de la capitale malienne, Bamako, elle devait assumer deux rôles : celui de l’étudiante à l’école et celui de la domestique à la maison. Contrairement à Moussa, qui pouvait se faufiler comme il veut sans tâches domestiques à exécuter. Courageuse, Raky aimait fréquenter les bibliothèques quand il n’y avait pas cours.

Cela posait problème pour son entourage. Parce qu’elle est une fille, il est préférable et encourageant pour elle de se trouver un mari que de fréquenter les bibliothèques. Même si l’idée de louer un appartement en tant que fille est très souvent mal vu, l’environnement familial constituant un obstacle, Raky fit un choix : celui de l’autonomie.

Mutations considérables

Nous sommes face à des mutations considérables où le sexe ne doit plus être considéré quand il s’agit d’avoir des rêves à réaliser. Le monde a changé et les filles et les garçons ont les mêmes ambitions. Il est évident que l’éducation devrait permettre de leur donner les mêmes chances et les mêmes opportunités de réussite.

Les femmes sont aussi appelées à remplir les mêmes fonctions que les hommes. Il est temps que soient balayées ces considérations érigées sur la séparation des tâches entre les deux  sexes. Il est temps que cet imaginaire soit brisé. Nous sommes tous des futurs hommes et femmes appelés à assumer les mêmes responsabilités. Pourquoi donc ériger des obstacles à la réussite des filles ? Que les mentalités changent !

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion