article comment count is: 2

Energie : Sous exploité, le soleil reste la plus grande richesse du Mali

L’accès à l’électricité reste problématique dans les grandes villes, alors que le Mali est généreusement ensoleillé pendant neuf mois sur douze. Le blogueur Ousmane Makaveli pense que notre pays peut facilement répondre à ses besoins et même commercialiser son surplus d’énergie grâce à l’exploitation du soleil.

Le Mali, un pays en développement, voit son essor ralenti par des défis énergétiques. L’industrie et les nouvelles technologies y prennent un coup de retard. L’EDM, la seule société fournisseur d’énergie a du mal à satisfaire une population en forte croissance.

Aujourd’hui de nombreux pays du monde sont engagés dans la transition vers les énergies renouvelables. Ils ont saisi le défi lié aux questions environnementales, le  coût et de raréfaction des sources d’énergies fossiles.

Notre pays ne dispose que de quelques centrales thermiques qui fonctionnent toujours au carburant, un réseau de distribution datant des indépendances, des barrages hydroélectriques vétustes. Malgré l’interconnexion électrique avec la Cote d’ivoire, la production d’énergie reste toujours en deçà des besoins de consommation.

Pourtant, avec l’énergie solaire, le Mali peut facilement répondre à ses besoins et même commercialiser son surplus de production d’énergie.  Nous disposons de l’espace nécessaire pour exploitation à grande échelle. Le pays fait 1 241 238 km2 dont plus de la moitié est désertique. Ce qui représente un énorme potentiel énergétique.

Rien n’empêche au Mali de faire comme la Chine

Championne dans ce domaine, la Chine assure plus de 40% des nouvelles capacités d’énergie verte dans le monde, dont une grande partie provient du soleil. Même si la part du solaire dans son mixte énergétique demeure faible (1,3%), les ambitions de l’empire du milieu dans ce domaine sont gigantesque. D’ici 2022 elle devrait produire 360 GW en énergie renouvelable. Rien n’empêche le Mali d’élaborer un projet aussi ambitieux.

Développement et énergie sont indissociablement liés. Notre pays reste l’un des plus pauvres au monde. Investir dans l’énergie solaire reste une aubaine pour amorcer le développement industriel économique et humain. En plus d’assurer l’indépendance énergétique, le solaire permet de lutter contre le changement climatique.

Sous exploité, le soleil reste la plus grande richesse du Mali. Grace à lui, notre pays peut se positionner et devenir premier producteur et distributeur d’énergie du continent.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Ce soleil qui nous tape fort au Mali, la seule manière de se venger, c’est de l’utiliser pour nos productions. Comme l’auteur l’a dit , on peut s’inspirer des autre pays qui sont déjà en avance en matière d’énergie solaire.

  2. C,est mieux que le soleil peut être la source du dévoloppement en produisant de l,energie,mais cela dépend de la polique de l,économie d,un pays .Au Burundi,les Dirigeants mettent beaucoup d,inportance sur l,eau seulement comme source de la production d,energie.Le Plan de la construction des barages peut durer plus de dix ans sans que ce projet soit mis en oeuvre.J,aimerais moi aussi encourager cette méthode ici au Burundi Afin que le petit peuple bénéficie aussi de l,électricité facilement.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.