Examens de fin d’année : 6 choses à éviter pour un candidat
Source : IWARIA
article comment count is: 17

Examens de fin d’année : 6 choses à éviter pour un candidat

En période d’examen, les candidats sont soumis à plusieurs formes de pression. Pour la dernière ligne droite, Aliou Diallokè nous propose 6 choses à éviter avant et pendant les examens.

1. Se blesser

En juin 2013, j’étais un candidat au baccalauréat, extrêmement confiant. Dans l’espoir d’avoir une bourse, je partais chaque soir chez une amie pour m’exercer. Un soir, en déposant un parent à moto , et pressé de revenir poursuivre l’exercice, je suis tombé tout seul. Je me suis fracturé le bras droit, le seul qui me permettait de tenir un stylo. Cette année-là, j’ai raté mon examen, parce que je ne me suis jamais présenté en salle. Alors, prudence.

2. Le « stylo magique»

En période d’examen, certains élèves sont prêts à tout pour réussir. De l’incantation du marabout sur le stylo, à l’encens du féticheur en passant par l’eau magique à boire du charlatan, les candidats usent de tous les moyens dans l’espoir de réussir. Croire que des forces magiques viendront écrire les réponses sur votre feuille d’examen est pure illusion. Le secret n’est pas ailleurs, il est dans l’assiduité.  Le talisman du marabout, le « stylo magique » ne vous feront pas passer en classe supérieure. Pour preuve, ceux qui vous les donnent n’ont jamais réussi au DEF (Diplôme d’études fondamentales) encore moins au baccalauréat. Vous êtes votre propre talisman pour passer votre examen.

3. Être surmené

« Ce n’est pas le jour de la battue qu’il faut dresser son chien », a-t-on coutume de dire. Il faut certes apprendre ses leçons, mais il faut éviter de vous prendre trop la tête. Certains candidats n’apprennent jamais leurs leçons. Ils attendent toujours les derniers jours pour le faire : sous la pression, c’est le surmenage garanti. Notre tête n’est pas une machine pour tout assimiler en un laps de temps.  Cela risque de devenir, au final, improductif. Il ne sert à rien de tenter de mémoriser tout le contenu de notre cahier, d’ailleurs ce n’est pas ce qu’on vous demande. L’essentiel, c’est de comprendre les notions et argumenter pour convaincre le correcteur.

4. Le retard

Demain, c’est l’épreuve, peut-être que vous habitez loin de votre centre d’examen, chose qui n’est pas rare. Vous avez besoin de vous lever très tôt, vous préparer pour être à l’heure dans votre centre d’examen. Le retard est formellement déconseillé le jour de l’examen. Avec un retard, au meilleur des cas vous n’aurez pas suffisamment de temps pour répondre aux questions, au pire, vous n’aurez pas accès à la salle.

5. Siester entre deux épreuves

En période d’examen, il faut éviter de siester entre l’épreuve du matin et celui du soir. Nombreux sont les candidats qui se font piéger par le sommeil. Lorsqu’on est seul et qu’il n’y a personne pour nous réveiller, Morphée pourrait nous être fatal. Entre 12h et 14h, il n’y a pas beaucoup de temps, profiter de ce moment pour réviser les cours de la prochaine épreuve.

6. Se baser sur des sujets qui ont fuité

La fuite de sujets est très récurrents au Mali. Chaque année, des individus se promènent avec des prétendus sujets d’examens. Les cybercafés sont bondés d’élèves qui viennent imprimer le précieux sésame sur lequel ils sont tombés. Des personnes en quête de gain facile fabriquent des sujets avec l’entête du ministère de l’Éducation et vous font croire que les sujets ont fuité. Les plus naïfs achètent les documents comme du pain béni. Il faut éviter de se fier aux sujets qui ont fuité. Même là, on peut changer de sujet à la dernière minute. Seul votre effort personnel est la clé qui ouvrira les portes de la réussite.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (17)

    1. Mon merci pour le conseil de nos frère candidats aux différents examens (d.e.f cap BT bac et autres) c’est important de conseiller au pouvoir de convaincre ses aspirations…..